La Campagne SCCF : Sensibilisation des cibles commerciales à la fraude

La campagne de sensibilisation des cibles commerciales à la fraude (SCCF) est une initiative du Bureau de la concurrence qui vise les entreprises et les organismes sans but lucratif. En étant mieux renseignés, ceux‑ci peuvent plus facilement se protéger contre les escroqueries, qui leur coûtent chaque année des millions de dollars.

Sur cette page

Lisez au sujet de techniques de fraude

L'entreprise ressemble en tout point à n'importe quel fournisseur avec qui vous avez déjà fait affaire puis, soudainement, vous tombez dans un piège. Vous recevez des fournitures de bureau que vous n'avez jamais commandées. Vous payez pour des produits qui ne vous seront jamais livrés. Lorsque vous tentez de retourner les produits ou d'annuler les commandes que vous n'avez jamais passées, vous vous retrouvez dans une impasse. Qui plus est, les agents de recouvrement de ces prétendus fournisseurs se montrent étrangement désagréables. N'oubliez pas : un fournisseur fiable se soucie suffisamment de vous pour vous traiter avec respect alors qu'un criminel cherche seulement à obtenir votre argent aujourd'hui et à fermer boutique demain. Cliquez sur les liens ci‑dessous pour lire des exemples qui exposent les techniques des fraudeurs

Types de fraude commerciale

Vente de fournitures de bureau

Les produits qu'utilisent généralement les fraudeurs pour ce type d'arnaque sont le papier, les toners, les trousses de premiers soins, les ampoules électriques, les rouleaux de papier pour machines de cartes de débit ou de crédit et diverses fournitures de bureau communément utilisées.

Le fraudeur passe un ou plusieurs appels non sollicités à une entreprise cible. L'objectif du premier appel est d'obtenir des renseignements sur votre entreprise, par exemple votre nom, les noms de vos collègues, l'adresse postale de l'entreprise ou le type d'équipement utilisé. Lors d'un deuxième ou troisième appel, le fraudeur appelle un de vos collègues et utilise les renseignements obtenus pour lui faire croire qu'il existe déjà une relation d'affaires entre les deux entreprises. Ainsi, le fraudeur induit votre collègue en erreur et l'amène à accepter une livraison de fournitures qui n'avaient jamais été commandées (ce qui s'appelle une arnaque sur une « prétendue vente »).

Lorsque vous recevez les fournitures, vous vous rendez compte que ce n'est pas ce à quoi vous vous vous attendiez — les fournitures sont de piètre qualité et coûtent jusqu'à dix fois le prix du marché. Si vous tentez de les retourner, vous apprenez que vous ne pouvez rien envoyer à l'adresse postale donnée.

Si vous refusez d'acquitter la facture, vous recevez d'innombrables appels d'agences de recouvrement qui vous menacent de signaler votre défaut de paiement aux agences d'évaluation du crédit et aux associations commerciales locales pour nuire à votre réputation. Si au contraire vous acquittez la facture, vous risquez d'aggraver votre situation, car les fraudeurs tenteront de vous extorquer encore davantage d'argent.

Répertoires téléphoniques

Les entreprises et les organismes sans but lucratif sont également la cible des fraudes relatives aux répertoires téléphoniques. Les fraudeurs demandent aux organismes s'ils veulent acheter une publicité dans un répertoire ou un exemplaire imprimé du répertoire ou sur disque compact ou un répertoire imprimé, conçu précisément pour leur industrie ou leur secteur. Vous acceptez de l'acheter. Soit qu'il n'existe pas, soit qu'il ne contient aucun renseignement fiable, ou encore la publicité est sans grande valeur.

Parfois, un télévendeur vous appelle pour vous demander si vous voulez renouveler votre abonnement de deux ans à leur répertoire alors, qu'en fait, vous n'avez jamais eu d'abonnement. Nombreux sont ceux qui paient une facture sans vérifier leurs dossiers pour savoir s'ils ont déjà pris l'abonnement en question ou si ce répertoire existe vraiment ou encore s'ils ont effectivement retenu les services de l'entreprise du télévendeur.

Ces arnaques profitent du fait que tous les organismes veulent se faire connaître. Une promotion faisant valoir un moyen d'augmenter la visibilité de votre organisme captera probablement votre attention. Si vous recevez effectivement un répertoire, celui‑ci peut contenir certains renseignements réels, mais la plupart des renseignements seront probablement faux. Toutefois, si vous n'examinez pas le répertoire attentivement ou si vous ne l'utilisez pas, il se peut que vous ne vous rendiez jamais compte qu'il s'agit d'une arnaque.

Fausse facture

Après avoir utilisé la technique de la prétendue vente décrite ci-dessus, le fraudeur envoie une facture à l'entreprise peu méfiante.

Dans cette arnaque, vous recevez une facture qui accompagne ou non le produit. La facture semble crédible, sa présentation est professionnelle et elle est imprimée sur un papier de grande qualité. On vous laisse entendre que vous devez acquitter cette facture. Au fil du temps, ces activités frauduleuses figurent sur vos listes de fournisseurs, ce qui signifie que vous paierez probablement la prochaine facture que vous recevrez sans vous poser de questions.

Ce genre d'arnaque est efficace, car l'entreprise a souvent l'air d'une entreprise légitime et, à première vue, vous pouvez penser que le papier reçu est réellement une facture que vous devez payer. Ces fausses factures ont souvent trait à des montants peu élevés qui sont plus susceptibles de passer inaperçus, mais de petites pertes mensuelles ou trimestrielles finissent par faire des montants importants.

Tactiques courantes

Souvent, les entreprises et les organismes sans but lucratif tombent dans le piège d'un fraudeur parce qu'ils pensent faire affaire avec un fournisseur professionnel, crédible et fiable.

Voici quelques exemples de tactiques couramment utilisées par les fraudeurs :

  • Réciprocité : Le fraudeur utilise l'approche « donnant donnant », c'est-à-dire qu'il vous offre un prix, un rabais ou d'autres privilèges pour que vous acceptiez de lui envoyer de l'argent ou confirmiez une commande.
  • Un pied dans la porte : Le fraudeur vous convainc de faire de menus achats et vous surprend ensuite avec de plus gros engagements. À titre d'exemple, vous acceptez une boîte de papier gratuite, mais apprenez ensuite que vous avez ainsi accepté un approvisionnement mensuel de papier.
  • Offre d'un meilleur prix : Le fraudeur vous offre un produit très coûteux et au-dessus de vos moyens. Comme il s'attend à ce que vous refusiez, il vous offre un produit moins dispendieux qui vous semble donc raisonnable. Vous avez ainsi l'impression de faire une bonne affaire alors qu'en réalité, vous vous faites arnaquer.
  • Pression relative à un accord initial : Au début de son boniment, le fraudeur vous demande si vous aimez économiser de l'argent et il vous incite ultérieurement à faire un achat en vous rappelant que vous avez dit que vous vouliez économiser de l'argent.
  • Pression de conformité : Le fraudeur vous lance des phrases comme « N'avez-vous pas les moyens d'acheter ce produit? » « Ne pensez-vous pas que vos voisins sont des personnes intelligentes? ». Cette technique est efficace parce qu'elle vous laisse entendre que le soi-disant fournisseur a une bonne réputation, est connu et a gagné la confiance de vos pairs.
  • Flatterie : De nombreux fraudeurs sont charmeurs, se présentent bien et vous complimentent afin de vous amadouer et de vous amener à tomber dans leur piège. Ils vous adressent des louanges comme « juste pour vous », « parce que vous faites partie d'un groupe exclusif », « parce que vous avez une belle voix », « parce que vous êtes une entreprise exceptionnelle », « parce que vous avez une bonne cote de crédit » ou « parce que seules les meilleures entreprises de chaque secteur d'activité figurent dans notre répertoire ».
  • Autorité : Il peut être efficace d'emprunter la crédibilité d'une autre organisation. Des affirmations comme « nous sommes le fournisseur officiel du gouvernement » ou « la loi vous oblige à acheter ce… » ou encore « les propriétaires-exploitants de notre entreprise possèdent une maîtrise en administration des affaires et plus de 12 années d'expérience dans le domaine » sont très convaincantes et désarmantes.
  • Rareté : Le fraudeur vous fait croire que vous serez perdant si vous n'acceptez pas son offre sur-le-champ. Il vous incite à prendre immédiatement une décision parce qu'il ne reste presque plus de produits et que l'offre se termine le lendemain.
  • Urgence : Le fraudeur vous presse d'acheter un produit en vous lançant des phrases comme « Je suis heureux de vous avoir contacté aujourd'hui parce que les prix augmenteront le mois prochain ».
  • Exclusivité : Tout le monde aime recevoir un traitement de faveur ou obtenir de l'information privilégiée. Soyez à l'affût de tels stratagèmes et méfiez-vous si une personne vous demande de ne pas parler de son offre à quiconque.
  • Glorification : Le fraudeur utilise cette technique de persuasion pour vous donner l'impression d'occuper un poste très prestigieux et il vous débite des phrases comme « En tant qu'employé essentiel de votre entreprise, vous devriez savoir que… » ou « Êtes-vous le directeur? Vous devriez donc être autorisé à accepter cette offre maintenant ».
  • Enthousiasme et sensibilité : Les fraudeurs sont capables de vous enthousiasmer à propos de leur offre. Ils peuvent vous dire qu'il serait absurde de refuser une telle offre et qu'ils aimeraient être à votre place et pouvoir se le permettre.
  • Annonce de mauvaises nouvelles pour paraître honnête : Le soi-disant fournisseur vous dit qu'il doit vérifier votre commande et confirmer la date de livraison parce que son service d'expédition a connu des problèmes. Il peut également vous dire que le fabricant du produit en question a mis la clé dans la porte et qu'il s'agit de la dernière livraison.
  • Invention de noms : Le fraudeur mentionne un nom d'entreprise qui donne une impression d'importance et qui suppose que l'entreprise est de calibre national ou international. Il vous fournit également son prénom et son nom, qui sont probablement faux.
  • Documentation et professionnalisme : Lorsque vous lui dites que vous n'êtes pas certain d'avoir passé la commande dont il parle, le fraudeur vous répond que ses dossiers indiquent qu'il vous a téléphoné à telle heure tel jour pour confirmer le montant de la commande. Il vous dit qu'il vous enverra sa carte professionnelle au cas où la commande poserait problème.

Phrases clés

Parcourez la liste de phrases clés ci-dessous. Les avez-vous déjà entendues? Réfléchissez à la façon dont elles pourraient être utilisées pour vous tromper.

  • « Je vous appelle au sujet d'un achat préautorisé. »
  • « Le service d'expédition de notre entreprise a connu des retards. Nous devons confirmer votre commande. »
  • « Nous devons malheureusement fermer votre compte. »
  • « Avez-vous besoin d'un numéro de commande ou puis-je expédier les produits à votre attention? »
  • « Vous recevrez un appel de notre service de contrôle de la qualité. »
  • « Je vous appelle pour confirmer des détails sur la livraison/informations sur votre compte. »
  • « Notre conversation sera enregistrée à des fins de contrôle de la qualité. »
  • « Je ne suis pas autorisé à annuler votre commande ou à fermer votre compte. »
  • « Vous avez accepté un abonnement de deux ans avec nous. »
  • « Puis-je vous demander quel type de matériel d'impression vous utilisez? »
  • « Il semble que nous vous avons émis un paiement en trop. »
  • « Je vous appelle pour que vous approuviez la publicité qui figurera dans notre répertoire. »
  • « Je devrai vous envoyer une autre facture. »
  • « Je ne peux pas annuler votre commande. »
  • « Nous avons déjà eu une discussion. »
  • « Si vous avez des questions, posez-les moi tout de suite. Le personnel du service de l'expédition ne sera pas en mesure d'y répondre lorsqu'il vous téléphonera pour confirmer les détails sur la livraison. »

haut de la page

Lisez des exemples d'arnaques par télémarketing

Une personne qui fait un appel de routine à votre entreprise peut en fait être en train de lire un scénario conçu spécialement pour vous amener à accepter des services ou des produits que vous n'avez jamais commandés, ou à fournir des renseignements qui seront utilisés dans le cadre d'une arnaque subséquente. Demandez-vous : « Comment répondriez-vous? »

Premier exemple : Le fraudeur réussit son coup!

Mike a laissé entrer une livraison frauduleuse dans l'entreprise parce qu'il ne s'est jamais interrogé sur ce qui a été censément commandé par un ancien employé.

Réceptionniste : Bonjour, Société Global Petro 10.

Télévendeur : Bonjour, puis-je parler à Brad?

Réceptionniste : Je suis désolé, il ne travaille plus pour l'entreprise.

Télévendeur : Ho! Je suis désolée. Je dois confirmer la livraison d'une commande préautorisée qu'il a passée. Pourriez-vous me dire qui le remplace ou qui est responsable de vos fournitures de bureau?

Réceptionniste : Bien sûr, le responsable est Mike Sanderson. Voulez-vous que je transfère votre appel?

Télévendeur : Oui, merci.

Mike : Global, Mike Sanderson à l'appareil.

Télévendeur : Bonjour Mike, je suis Claire de Services de bureau Canada 1st Rate. Comment allez-vous aujourd'hui?

Mike : Bien, merci.

Télévendeur : Mike, je ne vous dérangerai pas longtemps. J'ai parlé à Brad il y a quelques semaines au sujet de papier pour votre imprimante/copieur 5570 et il avait commandé une caisse qui devait être livrée le 3 mars. Malheureusement, nous avons eu quelques problèmes de livraison et il y aura un retard, alors je voulais simplement vous en aviser.

Mike : Bon…d'accord…alors quelle est la nouvelle date?

Télévendeur : Une fois que j'aurai confirmé vos renseignements actuels, nous pourrons vous envoyer le papier par messager aujourd'hui de façon à ce que vous le receviez avant 10 h demain. Notre service de livraison et de contrôle communiquera avec vous pour confirmer les renseignements dans quelques minutes.

Mike : D'accord.

Télévendeur : D'accord. Maintenant, la facture s'élève à 149 $ plus les frais de livraison et la TPS. Alors, étant donné que Brad a quitté l'entreprise, est-ce que j'ai besoin d'un numéro de bon de commande de votre part ou est-ce que j'envoie simplement la facture à votre attention?

Mike : La facture à mon attention.

Télévendeur : Et votre nom de famille est « S-A-N-D-E-R-S-O-N? »

Mike : C'est cela.

Télévendeur : Merci. Notre service de livraison communiquera avec vous dans quelques minutes. Merci de votre temps.

Mike : D'accord – merci!

Mike raccroche.

Après ce premier appel, le service de livraison communique avec l'entreprise et confirme l'adresse et la facture.

Réceptionniste : Bonjour, Société Global Petro 10.

Expéditeur : Bonjour, puis-je parler à Mike Sanderson?

Réceptionniste : Un instant s'il vous plaît.

Mike : Global, Mike Sanderson à l'appareil.

Expéditeur : Bonjour Monsieur Sanderson, je suis Joe de Services de bureau Canada 1st Rate. Vous venez de parler à Claire de notre service à la clientèle au sujet d'une commande de papier?

Mike : Oui, c'est bien ça.

Expéditeur : D'accord, je vous appelle pour prendre les nouvelles dispositions de livraison. Cet appel peut être enregistré aux fins de contrôle de la qualité.

Mike : D'accord.

Expéditeur : Êtes-vous toujours situé au 334, rue Centre, bureau 300?

Mike : Oui.

Expéditeur : Alors, nous devons vous faire parvenir votre envoi par messager pour 10 h demain, c'est bien ça?

Mike : Oui.

Expéditeur : Merci beaucoup et passez une belle journée.

Mike : Merci, au revoir.


Deuxième exemple : La personne appelée ne laisse pas le fraudeur terminer son intervention!

Ici, le réceptionniste avertit prudemment l'employé avant qu'il prenne l'appel. Ce dernier est sur ses gardes et gère l'appel correctement.

Réceptionniste : Bonjour, Société Global Petro 10.

Télévendeur : Bonjour, puis-je parler avec Brad?

Réceptionniste : Je suis désolé, il ne travaille plus pour l'entreprise.

Télévendeur : Ho! Je suis désolée. Je dois confirmer la livraison d'une commande préautorisée qu'il a passée. Pourriez-vous me dire qui le remplace ou qui est responsable de vos fournitures de bureau?

Réceptionniste : Un instant.

Le réceptionniste met l'appel du télévendeur en attente et communique avec Mike Sanderson, le nouvel employé qui a remplacé Brad.

Mike : Bonjour, Mike Sanderson.

Réceptionniste : Mike, il y a quelqu'un au téléphone qui appelle au sujet de fournitures de bureau. Il demande à parler à Brad. Il a parlé d'une commande « préautorisée ». Je pense qu'il pourrait s'agir d'une fraude. Je voulais simplement te mettre en garde.

Mike : Merci. Passe-moi l'appel et je vais voir.

Le réceptionniste raccroche et reprend l'appel du télévendeur.

Réceptionniste : D'accord. Le responsable est Mike Sanderson. Voulez-vous que je transfère votre appel?

Télévendeur : Oui, s'il vous plaît.

Mike : Global, Mike Sanderson à l'appareil.

Télévendeur : Bonjour Mike, je suis Claire de Services de bureau Canada 1st Rate. Comment allez-vous aujourd'hui?

Mike : Très bien merci.

Télévendeur : Mike, je ne vous dérangerai pas longtemps. J'ai parlé à Brad il y a quelques semaines au sujet de papier pour votre imprimante/copieur 5570 et il en avait commandé une caisse pour le 3 mars. Malheureusement, nous avons eu quelques problèmes de livraison et il y aura un retard, alors je voulais simplement vous en aviser et confirmer les détails de la livraison.

Mike : Très bien. J'ai besoin d'une copie de la commande que Brad a signée avant de confirmer l'envoi.

Télévendeur : Très bien, je peux demander que ce document vous soit télécopié sur-le-champ, mais j'ai un enregistrement d'appel indiquant que vous avez bien commandé une caisse de 48 paquets de papier pour votre appareil 5570 à livrer le 3 mars au prix spécial qui était alors de 149 $. Nous avons simplement besoin d'une confirmation des détails de la livraison.

Mike : Encore une fois, je dois voir le document que Brad a signé avant de confirmer une commande.

Télévendeur : D'accord, je suis certaine que je peux obtenir cette documentation, mais cette commande est déjà passée et je dois simplement confirmer le nom du destinataire.

Mike : Je suis désolé, je n'accepterai pas de livraison à mon attention à moins d'avoir passé la commande en question. Encore une fois, je dois d'abord voir la documentation. Nous n'acceptons pas les achats par téléphone.

Télévendeur : C'est très bien, une fois que nous aurons retrouvé les documents, soyez certain que nous vous les ferons parvenir. Cependant, si vous n'acceptez pas l'envoi, il y aura des frais de réapprovisionnement et d'expédition de retour d'environ… 108,50 $ + TPS…alors étant donné que la valeur de l'envoi au prix spécial est de 149 $, il serait plus simple d'accepter l'envoi.

Mike : Écoutez madame, vous ne pouvez pas nous facturer pour quelque chose que nous n'avons pas commandé. Nous ne payons pas ce genre de facture. De plus, si vous insistez, je vais déclarer votre entreprise au Bureau de la concurrence.

Télévendeur : Je suis désolée que vous le preniez comme ça monsieur. Bonne journée.

Mike : Au revoir.

Mike communique avec le Bureau de la concurrence afin de rapporte cet appel suspect.

haut de la page

Qu'est ce qui rend votre entreprise vulnérable?

Votre entreprise posséde de nombreuses forces, mais il est possible que vos faiblesses soient coûteuses. Consultez la liste ci-dessous pour déterminer si vous êtes vulnérable à la fraude :

haut de la page

Visionnez une fausse facture

Le personnel du service des comptes créditeurs de votre entreprise dépouille le courrier, vérifie les factures et veille surtout à ce que les factures soient payées à temps. Mais qu'arriverait-il si un employé recevait une fausse facture? Autrement dit, qu'arriverait-il si une entreprise inconnue vous envoyait une facture pour des biens que vous n'avez jamais commandés ni reçus? Pis encore, que ferait cet employé si la fausse facture indiquait que vous aviez autorisé l'achat? Examinez la fausse facture ci-dessous et demandez-vous si vous ou vos employés l'auriez mis en doute.

Pourriez-vous repérer une arnaque?

fausse facture

Fausse facture (PDF; 1.9 Mo; 2 pages)
(* Disponible en anglais seulement.)

Le logo est le même que celui de l'entreprise légitime, mais il est inversé; le nom de l'entreprise est également légèrement différent. L'expéditeur tente délibérément de tromper le destinataire.

Ce n'est pas grave parce que le montant n'est pas élevé dites-vous? Le premier ne l'est peut-être pas, mais les montants s'additionneront au fil du temps. Si vos employés ne se posent pas de questions et paient la facture parce que le montant est peu élevé, l'entreprise bidon se retrouvera sur votre liste de fournisseurs et vos employés se poseront probablement encore moins de questions lorsqu'ils paieront la facture suivante.

Qui plus est, le nom de votre entreprise figurera sur une liste de cibles faciles et vos coordonnées pourraient être transmises à d'autres fraudeurs qui pourraient vous cibler dans le cadre d'arnaques subséquentes.

Contexte :

En avril 2004, quatre individus ont été condamnés pour avoir envoyé par la poste de la documentation qui semblait être des factures de Bell Canada ou des Pages jaunes. En réalité, ces personnes envoyaient des documents invitant les destinataires à publier leurs renseignements commerciaux dans des répertoires virtuels connus sous le nom de Yellow Business Pages.com et de Yellow Business Directory.com.

Entre mai et décembre 2000, ils ont fait parvenir ces documents à près de 900 000 organismes sans but lucratif et entreprises canadiennes. Le Bureau de la concurrence a reçu plus de 4 400 plaintes au sujet de cette arnaque, où l'on demandait aux destinataires d'envoyer 25,52 $ ou 37,40 $ à une case postale de Toronto. L'arnaque a généré des ventes de plus de 1 000 000 $.

haut de la page

Repérez des courriels trompeurs

La plupart des gens connaissent les pourriels et se méfient des courriels qu'ils reçoivent et des divers sites Web qu'ils consultent.

Auriez-vous été berné par les courriels ci-dessous?

À : « Destinataires non divulgués »
Date : 22 janvier 2012
Objet : Offre spéciale — AGISSEZ MAINTENANT!

Madame,

Numéro de compte : 07-0004623

Vous avez droit à un rabais de 35 % sur les toners. Profitez de cette offre spécial dès aujourd'hui!

Vous avez été choisi pour bénéficier d'une offre spéciale.

Téléchargez le formulaire de commande et remettez-nous le dès que possible pour assurer une livraison rapide. Veuillez nous fournir votre nom, votre adresse de livraison ainsi que le numéro et la date d'échéance de votre carte de crédit et nous vous livreront les toners.

Commandez immédiatement! Les quantités sont limitées.

Veuiller agréer, Madame, mes salutations distinguées.

Edward Mitchum
Business Solution Depot

Ce courriel est-il légitime? Soyez prudent parce que les signes ci-dessous indiquent que ce n'est pas le cas :

À : « Destinataires non divulgués »
Date : 10 novembre 2011
Objet : Lettre d'intention

Bonjour,

Je suis un avocat spécialisé en droit civile et un de mes clients serait intéressé à investir dans votre entreprise. Pourriez-vous m'aider?

Je vous donnerai d'autres détail lorsque je recevrez votre réponse.

Veuillez agréez mes salutations distinguées.
Me Joel Kazeel
Cellulaire : 234-82-72783469
Téléphone : 234-1-8879801

Ce courriel est-il légitime? De nombreuses caractéristiques indiquent que ce n'est pas le cas. Veuillez noter :

Méfiez-vous de ce type de message.

haut de la page

Lisez un scénario d'une arnaque par télémarketing trompeur

Voici quelques scénarios s'inscrivant dans le cadre d'une enquête sur une arnaque relative à la vente de toner qui ciblait des entreprises et des organismes sans but lucratif.

Scénario — Catalogue

Bonjour mon nom estspace to insert word.. Je vous appelle despace to insert word.. Nous envoyons des catalogues gratuits pour 2001.

Nous voulons nous assurer que la personne responsable des commandes des fournitures de bureau recevra ce catalogue. Nous voulons aussi vous demander quelles sont les marques d'imprimantes que vous utilisez ainsi que les numéros des modèles afin de nous assurer que nous vous envoyons le bon catalogue pour vos machines.

La marque et le numéro du modèle se trouvent sur le devant de votre imprimante.

Merci.

Dans le premier scénario, le fraudeur vous appelle et demande la marque et le numéro de modèle de votre imprimante. En échange, vous recevrez un nouveau catalogue.

Dès qu'il a obtenu votre nom et des détails au sujet de vos imprimantes et photocopieuses, il dispose de tout ce dont il a besoin pour effectuer un deuxième appel.


Scénario — Entrepôt

Bonjour, puis-je parler avecspace to insert word.? C'est encorespace to insert word. despace to insert word.. Comme vous le savez, nous nous occupons des fournitures pour « space to insert word.Copier ». Est-ce que votre machine fonctionne bien ces jours-ci? Si vous avez des problèmes, téléphonez à votre service d'entretien, c'est leur travail de voir au bon fonctionnement de votre machine.

Je vous appelle car nous sommes en train de déménager notre entrepôt et que ce déménagement coïncide avec la période de Noël! La compagnie a donc décidé de réduire le coût du toner de 40 %. Ceci veut dire que nous déménagerons moins de toner d'une place à l'autre tout en faisant une faveur à nos clients.

J'ai donc mis de côté space to insert word. boîtes de toner au prix réduit pour vous. Êtes-vous toujours situé auspace to insert word.?

Avant de vous laisserspace to insert word., j'aimerais vous rappeler que Noël approche et qu'à chaque année, nous célébrons avec nos clients loyaux, qu'ils soient nouveaux ou de longue date. Il me fait donc plaisir de vous annoncer que cette année, à l'occasion de notre 25e anniversaire, nous tenons à faire quelque chose de bien spécial.

Cela prendra la forme d'une bouteille de 375 ml d'un vin français blanc rarissime… En fait, vous pouvez choisir un vin français blanc ou un vin italien rouge. Donc lequel préférez-vous?

Parfait! Alors pour sauver un peu d'argent sur les frais de messagerie, je vais ajouter la bouteille dans le(s) space to insert word. boîte(s) de toner. Alors, ne laissez personne d'autre ouvrir les boîtes avant vous. D'accord?

Une autre chose, il y a une réduction de 2 % supplémentaire si vous vous acquittez de la facture dans les 15 jours (ceci est en plus de l'autre réduction que vous recevez déjà). Où dois-je envoyer la facture?

Merci, on se revoit dans quelques jours.

Le deuxième scénario est un bon exemple d'une tactique de « prétendue vente ». Le fraudeur demande à la personne ciblée de confirmer des renseignements, mais sans jamais lui demander directement si elle veut acheter le toner.

Contexte :

Ces deux scénarios ont été utilisés dans le cadre d'une arnaque relative à la promotion de ventes de toner, qui ciblait des entreprises au Canada et aux États-Unis, ainsi que des organismes sans but lucratif, des églises, des écoles, des universités et des organismes gouvernementaux. Une série complexe et très détaillée d'indications fausses et trompeuses servaient à convaincre les personnes ciblées qu'elles entretenaient déjà une relation d'affaires avec Lexcan International Corporation et H&P Communications Inc. Les fraudeurs réussissaient à amener des entreprises et des organismes à payer des prix exorbitants pour des toners dont ils ne voulaient pas et qu'ils n'avaient pas commandés. Ceux qui refusaient de payer subissaient des pratiques de recouvrement agressives et étaient menacés de poursuites judiciaires ou de renvoi à des agences de recouvrement.

En mars 2007, une amende de 1,5 million de dollars a été imposée à Lexcan et à H&P, et le propriétaire de ces deux entreprises a plaidé coupable à 11 accusations portées au criminel en vertu de la Loi sur la concurrence et à d'autres accusations connexes portées en vertu du Code criminel.

L'information sur les récentes poursuites engagées par le Bureau est accessible en cliquant sur l'hyperlien « Annonces récentes » à la droite de votre écran.

haut de la page

Lisez des témoignages de victimes

Des personnes qui ont été ciblées par des arnaqueurs dans le cadre de leur travail ont fait les déclarations suivantes. Pour protéger leurs renseignements personnels, on a modifié les noms des personnes et des entreprises.

No 1 : Pris dans une arnaque de fausses factures

Le 29 mars, j'étais en train de payer mes factures et, outre une cinquantaine d'autres choses que j'avais à faire ce jour-là, j'ai payé une facture d'une entreprise appelée Global Entreprise Solutions and Surprises (GBSS). La facture ressemblait à n'importe quelle autre dans ma pile et le montant n'en était pas important. J'ai donc présumé qu'un employé de notre entreprise l'avait autorisée.

Quelques jours plus tard, au début du mois d'avril, un certain Michael, de GBSS, m'a appelé pour confirmer notre adresse en vue de nous envoyer la facture finale. J'ai trouvé ça un peu étrange et je lui ai donc demandé de m'indiquer le nombre de factures concernées. Il a dit que la prochaine serait la facture finale. Curieux, je lui ai demandé de m'indiquer sur quel service fourni portait la facture et il a simplement répondu de visiter le site Web de son entreprise. Je lui ai demandé qui avait établi le contrat de service avec son entreprise et il a répondu que c'était moi. Pourtant, je ne me souvenais pas d'avoir eu affaire à cette entreprise. Il parlait sur un ton qui me semblait « officiel » et je n'ai pas insisté pour en savoir plus.

Début mai, j'ai reçu la facture suivante, qui portait la mention « FINALE » et, à cause de la conversation précédente avec Michael, je l'ai payée.

Le mois suivant, j'ai reçu plusieurs appels de Michael confirmant les paiements précédents et répétant qu'il allait m'envoyer la facture finale. J'ai répondu que je l'avais déjà payée, à la suite de notre conversation d'avril. Il a dit que c'était impossible parce qu'il y avait trois factures en tout et que la troisième n'avait pas encore été envoyée! J'ai dit que je n'enverrais plus d'autres paiements tant qu'il ne m'aurait pas envoyé un contrat indiquant que nous devions payer en trois versements mensuels et précisant les services pour lesquels nous étions facturés, car la description figurant dans la facture était très vague. Cela a mis Michael sur la défensive et il a haussé le ton en disant que j'avais accepté d'effectuer les trois versements, qu'il avait enregistré la conversation durant laquelle nous avions convenu de l'échelonnement des versements et qu'il pourrait me la faire écouter. Je lui ai suggéré de le faire, mais il ne l'a plus du tout mentionné durant la conversation.

Entre temps, en juin, j'ai reçu une facture d'une entreprise appelée Data Data Data Now. Un certain Mark a appelé pour dire que la facture était en souffrance. J'ai dit que nous ne leur avions jamais commandé quoi que ce soit et il a répondu qu'il serait forcé d'envoyer la facture à une agence de recouvrement et que la cote de solvabilité de notre entreprise allait en souffrir! J'ai reçu peu après la facture de rappel, ainsi que des appels téléphoniques. Mark a ensuite déclaré qu'il était maintenant responsable de ce compte à la place de Michael (de la première entreprise!) et il m'a fait écouter au téléphone une conversation où ma voix disait « oui » à une certaine question. Mais la qualité de l'enregistrement était tellement mauvaise que je ne pouvais même pas discerner ce à quoi j'avais répondu « oui ». Je crois que je confirmais simplement que notre adresse était bien celle qu'ils avaient dans leurs dossiers.

Les menaces relatives à notre cote de solvabilité commençaient à devenir stressantes et nous avons décidé de payer à condition qu'ils nous envoient une lettre indiquant qu'il n'y aurait plus d'autres factures. C'est ce qu'ils ont fait et nous avons acquitté la facture finale en entier.

No 2 : Victime d'un fraudeur proposant un répertoire téléphonique

En juillet, j'ai reçu l'appel d'un homme qui m'a demandé si je voulais renouveler un abonnement à un répertoire d'entreprises. J'ai demandé de quoi il s'agissait et il m'a répondu que c'était un répertoire publicitaire en ligne. J'ai dit que notre entreprise n'était pas intéressée. Il m'a alors déclaré que la facture finale s'élèverait à approximativement 300 $ et il m'a demandé si j'allais m'occuper du paiement. Ignorant quelle sorte d'entente avait pu être passée avec son entreprise, j'ai dit que j'allais m'occuper de la facture. En fait, en l'entendant dire qu'il s'agissait d'une « facture finale », j'ai pensé que nous avions dû bénéficier de leurs services.

Une femme, de la même entreprise, m'a ensuite appelé pour confirmer mon accord de payer la facture qu'ils allaient envoyer, ce que j'ai confirmé. Je pensais alors que notre entreprise avait fait affaire avec eux, mais j'ai quand même voulu en avoir le cœur net. J'ai demandé par courriel à Nancy, de notre service de la comptabilité, de vérifier et elle m'a alors répondu que ce n'était pas le cas. Mon superviseur, Jim, a appelé l'entreprise en question. Ils lui ont dit qu'ils avaient enregistré la conversation qu'ils avaient eue avec moi et qu'ils pourraient l'utiliser pour prouver mon accord. Jim a rétorqué que n'importe qui pouvait trafiquer un enregistrement sonore et que notre entreprise ne paierait aucune facture émanant d'eux.

Nous les avons signalés au Bureau de la concurrence.

No 3 : Arnaque concernant des services Web jamais fournis à une résidence pour personnes âgées

En janvier, j'ai reçu un appel d'une dénommée Sophia. Elle appelait pour renouveler notre abonnement à des services Web, à notre nom. Je lui ai dit que nous n'avions pas de site Web et que nous n'avions pas besoin de tels services mais elle a déclaré qu'ils avaient déjà fait affaire avec nous et qu'elle allait nous envoyer une facture pour l'année précédente.

J'ai ensuite reçu un autre appel, provenant cette fois d'une autre femme qui appelait pour confirmer notre adresse postale et nous demander comment nous comptions régler la facture. Je lui ai répondu que nous réglions toutes les factures avec des chèques d'entreprise. Elle m'a alors remercié et a raccroché.

Une autre femme m'a ensuite appelé pour confirmer la conversation que j'avais eue avec Sophia et pour me dire que nous allions bientôt recevoir notre facture pour les services Web. J'ai une nouvelle fois demandé à quoi correspondait cette facture, puisque nous ne bénéficions d'aucun service Web. Elle a insisté que nous étions effectivement abonné à un tel service et a prétendu que j'en avais passé moi-même la commande par téléphone. Après un échange de plusieurs coups de fil, je recevais quelques jours plus tard une facture de 300 $!

La facture portait l'adresse de leur site Web ainsi qu'un nom d'utilisateur et un mot de passe. Comme je voulais les contacter au sujet de la facture, je suis allé sur leur site pour voir s'il y avait un moyen d'entrer en contact avec eux. Le site ne comportait aucune coordonnée. J'ai vu une section réservée aux clients où l'on pouvait ouvrir une session, mais je n'en ai rien fait de peur de passer pour l'un deux. Plus tard ce jour-là, j'ai pensé que le seul moyen de les contacter était peut-être d'ouvrir une session sur leur site et c'est ce que j'ai tenté de faire, mais le nom d'utilisateur et le mot de passe fournis ne fonctionnaient pas.

J'ai alors décidé de leur envoyer une lettre, à l'adresse indiquée sur la facture. J'y expliquais que nous étions un organisme à but non lucratif fonctionnant sur des budgets fixes et qu'il nous était donc impossible de commander des services Web par téléphone. Je n'ai pas eu le temps de poster la lettre car j'ai reçu l'appel d'un dén ommé John qui m'a demandé quand je comptais payer ladite facture. Je lui ai lu la lettre et lui ai demandé ce qu'était une liste virtuelle. Il m'a expliqué que c'était lorsqu'on allait sur leur site Web, qu'on ouvrait une session et qu'on entrait nos renseignements, qui étaient ensuite utilisés pour créer la page Web. Je lui ai alors dit que je n'avais jamais demandé un tel service, mais il a affirmé le contraire. Il a également déclaré qu'il avait en sa possession l'enregistrement d'une conversation au cours de laquelle j'autorisais le service en question. J'ai accepté de l'écouter. Il s'agissait d'une femme qui me parlait très rapidement et me demandait de confirmer mon adresse postale. Je disais « oui », « euh, euh… » et « nous réglons avec des chèques d'entreprise. » Il était bien clair que je ne faisais que confirmer des renseignements et que je ne disais en aucun cas que j'allais payer la facture.

Mais après m'avoir fait entendre l'enregistrement, John a déclaré : « Alors, vous voyez bien! », sur un ton qui semblait vouloir signifier qu'il venait de prouver ses affirmations. J'étais interloqué qu'il puisse interpréter ce dialogue comme un accord de ma part d'accepter le service ou de payer la facture, et je le lui ai dit. Il a haussé le ton et m'a demandé quel était mon titre, puis a demandé à parler à mon patron. Je lui ai répondu que j'étais le directeur et je lui ai expliqué une nouvelle fois que nous étions un organisme à but non lucratif et que de tels services n'auraient jamais pu être approuvés. Il s'est énervé de plus belle et à chaque fois que j'essayais de dire quelque chose, il m'interrompait en criant : « Quand allez-vous payer? ». Ensuite, il a dit « Vous allez la payer! » avant de raccrocher.

J'ai reçu une autre facture portant la note « Dernier avis ». Cette fois, elle n'était pas adressée à notre organisme mais à moi personnellement! Le paiement était exigé dans les dix jours sous peine de recours à une agence de recouvrement.

C'est à ce stade que j'ai finalement signalé l'incident au Bureau de la concurrence. L'entreprise a été accusée de télémarketing frauduleux et poursuivie en justice.

haut de la page

Créer un plan de prévention de la fraude

Voici des mesures que vous pouvez prendre dès aujourd'hui pour vous protéger contre la fraude.

haut de la page

Formez vos employés pour enrayer la fraude

« La SCCF — Sensibilisation des cibles commerciales à la fraude : Des conseils pratiques pour protéger de la fraude vos entreprises et vos organismes sans but lucratif. »

Il s'agit d'un outil d'auto-apprentissage très utile qui donne un bon aperçu de la fraude par marketing de masse et qui explique comment elle peut toucher n'importe quelle entreprise, qu'elle soit grande ou petite.

Téléchargez la présentation
(PDF: 763 Ko; 21 pages)


Table des matières


SCCF : Sensibilisation des cibles commerciales à la fraude

La Campagne de sensibilisation des cibles commerciales à la fraude aidera votre entreprise ou votre organisme sans but lucratif :

  • à vous outiller, vous et vos collègues, pour faire échec à la fraude par marketing de masse
  • à joindre les rangs de ceux qui luttent contre la fraude
  • à protéger la rentabilité de votre organisme

La fraude par marketing de masse

Une pratique commerciale trompeuse par laquelle on communique avec vous sans votre autorisation par un moyen de communication de masse (courriel, télécopieur, téléphone, poste ou publicité) et on vous fait de fausses promesses dans le but de vous soutirer de l'argent.

La fraude par marketing de masse est un crime grave

La fraude par marketing de masse est un acte frauduleux commis au moyen d'outils de communication de masse, comme le téléphone, la poste, Internet et d'autres technologies de pointe.

Ampleur du problème
  • La fraude par marketing de masse demeure un important problème à l'échelle mondiale. Les fraudeurs qui ont recours à ce stratagème se servent de modèles opérationnels qui permettent de cibler des victimes à l'extérieur de leur propre région, au-delà des frontières de leur ville, de leur province et de leur pays. Les groupes du crime organisé impliqués dans la fraude par marketing de masse ont démontré qu'ils étaient capables d'adapter leurs modèles opérationnels à différents environnements. Il arrive souvent qu'un seul groupe criminel soit responsable de plusieurs cas liés entre eux survenus sur différents territoires, ce qui rend les fraudeurs difficiles à identifier et à poursuivre. Au Canada, en 2008, près de six personnes sur dix ont déclaré avoir été victimes de ce type de fraude, et les pertes subies sont estimées à plus de 10 milliards de dollars.
  • On estime que 95 p. 100 des victimes de fraudes par marketing de masse ne le signalent pas aux autorités
  • C'est un mythe de penser que les fraudeurs ne ciblent que certaines personnes (p. ex. les aînés, les personnes moins instruites ou naïves)
  • Les personnes qui se font escroquer sont plus susceptibles dans une proportion de 30 p. 100 de se faire prendre une autre fois
Expérience du Bureau de la concurrence
  • En 2006-2007, 67 p. 100 des cas de fraude à l'égard desquels le Bureau a entamé une poursuite aux termes des dispositions criminelles de la Loi sur la concurrence étaient des fraudes qui ciblaient les entreprises
Incidence sur la concurrence
  • Les fraudes sur le marché minent la crédibilité des activités commerciales légitimes et nuisent aux marges bénéficiaires des entreprises légitimes
  • La fraude coûte des millions de dollars aux entreprises et aux organismes sans but lucratif
  • Chaque année, les entreprises canadiennes perdent de l'argent à cause de ces fraudes, ce qui fait grimper leurs coûts et met en péril leur « avantage concurrentiel »
  • Les pertes que subissent les organismes sans but lucratif les empêchent de fournir comme ils le voudraient les programmes et services à ceux qui en ont le plus besoin

Aperçu

Vous apprendrez

  • Les techniques courantes des fraudeurs
  • Les types de fraudes
  • Les principales phrases utilisées par les fraudeurs
  • Qu'est-ce qui vous rend vulnérable à la fraude?
  • Comment protéger votre organisme?
  • Comment créer un plan de prévention de la fraude?

Techniques courantes des fraudeurs

Qui sont ces fraudeurs qui veulent soutirer l'argent que votre organisme a si durement gagné?

  • L'image que vous vous faites du fraudeur : un être sournois, pas instruit, louche
  • L'image projetée par le fraudeur : une personne amicale, intelligente, efficace

Vous n'êtes pas sur vos gardes

  • Vous attendez : un appel d'un télévendeur
  • Vous recevez : un appel visant à confirmer votre adresse ou à régler un problème de livraison
  • Vous attendez : des techniques de vente sous pression
  • Vous recevez : un appel qui ressemble à un appel de routine

Types de fraudes : Fournitures de bureau

  • Papier
  • Toners
  • Trousses de premiers
  • Ampoules électriques
  • Papier pour machines de crédit ou de débit

Pourquoi ces fraudes fonctionnent-elles?

  • Le fraudeur se fait passer pour votre fournisseur habituel.
  • Il y a très peu de différence entre les marques, de sorte que vous achèterez probablement ce qui coûte le moins cher.
  • Tous les bureau x ont besoin de fournitures, certaines sont même essentielles.

Profil d'un fraudeur type

  • La première fois que le fraudeur vous appelle, il recueille des renseignements qu'il utilisera plus tard.
  • La deuxième fois, le fraudeur vous convainc d'accepter une livraison. Son appel est souvent enregistré.
  • Vous recevez la livraison. Les prix sont trop élevés et les produits sont de piètre qualité.
  • Vous ne pouvez pas retourner la livraison. Vous ne pouvez même pas joindre l'entreprise pour discuter du problème.
  • Si vous ne payez pas, vous recevez des appels de maisons de recouvrement agressives. On se sert de l'enregistrement pour prouver que vous avez « accepté » d'acheter les produits.
  • Vous vous sentez menacés ou frustrés et vous acceptez de payer.

Types de fraudes : Répertoires téléphoniques

  • Répertoires industriels
  • Les 100 meilleures entreprises de votre ville ou de votre pays
  • La fine fleur de votre secteur

La fraude type

  • On vous demande d'acheter une publicité dans un répertoire axé sur votre secteur ou industrie ou d'acheter un exemplaire de ce répertoire.
  • Le répertoire ne vous est jamais livré ou, s'il l'est, il ne contient pas de renseignements fiables.

Pourquoi ces fraudes fonctionnent-elles?

  • Tous les organismes veulent se faire connaître — c'est une vente facile pour les fraudeurs.
  • Les renseignements consignés sont parfois réels, parfois faux. Si vous n'examinez pas le répertoire de près ou si vous ne l'utilisez pas, il se peut que vous ne vous rendiez jamais compte qu'il s'agit d'une arnaque.

Types de fraudes : Fausses factures

La fraude type

  • Vous recevez une facture pour un service que vous avez l'habitude d'acheter. Donc, vous la payez.
  • Vous inscrivez l'adresse de ce fournisseur sur votre liste, de sorte que vous payerez probablement les prochaines factures sans vous poser de questions.

Pourquoi ces fraudes fonctionnent-elles?

  • La facture ressemble beaucoup à une vraie facture d'une entreprise légitime.
  • Comme les montants sont peu élevés, vous n'y portez pas trop attention.

Principales phrases utilisées par les fraudeurs

  • Nous vous appelons au sujet d'un achat préautorisé.
  • Le service d'expédition de notre entreprise a connu des retards. Nous devons confirmer votre commande.
  • Nous nous sommes déjà parlés.
  • Avez-vous besoin d'un numéro de commande ou puis-je expédier les produits à votre attention?
  • Notre conversation sera enregistrée aux fins du contrôle de la qualité.
  • Puis-je vous demander quel type de matériel d'impression vous utilisez?
  • Je vous appelle pour confirmer les détails d'une livraison.
  • Je vous appelle pour confirmer certains renseignements sur votre compte.
  • Vous avez accepté un abonnement de deux ans avec nous.
  • Je vous appelle pour que vous approuviez la publicité qui figurera dans notre répertoire.

Qu'est-ce qui vous rend vulnérable à la fraude?

  • Vous pensez que vous n'êtes pas visé par la fraude.
  • Vous n'avez pas le temps de vous renseigner sur la fraude.
  • Vous n'avez pas de procédure établie.
  • Vous êtes distrait lorsque vous parlez au téléphone, lisez vos courriels ou payez des factures.
  • Vous n'avez pas le temps de traiter des appels d'agences de recouvrement agressives.
  • Votre taux de roulement de personnel est élevé.
  • Vous reconnaissez le nom de l'entreprise en question, mais vous ne faites pas attention aux détails.
  • Vous ne signalez pas les cas de fraude aux autorités compétentes.
  • Vous pensez que le montant en cause n'est pas suffisamment élevé pour vous inquiéter de la situation.

Comment protéger votre organisme?

Apprenez à dire non

  • Je dois tout d'abord avoir une offre par écrit.
  • Envoyez-moi une copie de votre commande.
  • Nous ne réglons que sur présentation d'une preuve d'autorisation signée.
  • Je ne peux pas consentir à l'enregistrement de notre conversation.
  • Je dois consulter mon gestionnaire avant de prendre une décision.
  • Je ne peux pas accepter une livraison si je n'ai pas la preuve que nous avons placé cette commande.
  • Cela ne m'intéresse pas. Retirez notre nom de votre liste.
  • Je ne vous donnerai des renseignements d'ordre financier que lorsque je saurai exactement à qui j'ai affaire.

Comment créer un plan de prévention de la fraude?

  • Examinez attentivement les annonces et les offres que vous recevez et posez des questions.
  • Demandez l'adresse de l'entreprise en question, renseignez-vous sur ses produits et demandez-lui des références.
  • Si vous avez l'impression que l'offre ou l'entreprise n'est pas légitime, raccrochez.
  • Dans la mesure du possible, vérifiez auprès d'une tierce partie s'il s'agit d'une entreprise ou d'une offre légitime.
  • Ne vous fiez pas aux apparences pour juger de la légitimité d'une offre.
  • Demandez une copie papier de l'offre qui vous est faite!
  • Assurez-vous de ne jamais accepter de faire des achats au téléphone.
  • Chaque trimestre, examinez toutes vos factures et vos listes de fournisseurs.
  • Méfiez-vous des demandes de mise à jour de vos renseignements.
  • Affectez un nombre limité d'employés aux achats.
  • Avant de payer une facture, assurez-vous que vous avez reçu ce que vous avez commandé.
  • Discutez de la question de la fraude avec vos employés et vos collègues.
  • Créez un programme de récompense pour les employés qui évitent une arnaque ou qui décèlent des pertes.
  • Assurez-vous que votre pare-feu et que vos logiciels de protection contre les virus et les pourriels sont à jour.
  • Signalez tout cas de fraude au Bureau de la concurrence.

Communiquez avec le Bureau de la concurrence

Bureau de la concurrence du Canada
50, rue Victoria
Gatineau (Québec)
K1A 0C9

Signalez tout cas de fraude en ligne à : www.bureaudelaconcurrence.gc.ca

Sans frais : 1-800-348-5358

haut de la page

Signalez une arnaque potentielle

Comment déposer une plainte

Vous pouvez demander des renseignements ou porter plainte contre un organisme dont les pratiques commerciales vont à l'encontre de la Loi sur la concurrence, la Loi sur l'emballage et l'étiquetage des produits de consommation (autres que les denrées alimentaires), la Loi sur l'étiquetage des textiles et la Loi sur le poinçonnage des métaux précieux qu'administre le Bureau de la concurrence.

Si vous souhaitez porter plainte concernant une pratique commerciale déloyale, voici ce que nous devons savoir afin de vous aider :

Renseignements personnels :

Parlez-nous de vous! L'information recueillie dans cette rubrique est protégée en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels.

Objet de la plainte :

Parlez-nous de la compagnie ou de l'organisme au sujet duquel vous voulez porter plainte.

Détails de la plainte :

Donnez-nous des détails à propos de votre plainte. Faites-nous part de renseignements détaillés en indiquant les produits ou services offerts, le nom des produits et leur description.

Le Bureau s'engage à offrir un excellent service. Le personnel du Centre des renseignements du Bureau est disponible pour répondre à vos questions, inscrire les plaintes et acheminer les appels du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30, heure normale de l'est.

Porter plainte en direct

Vous pouvez déposer une plainte électroniquement si vous croyez qu'une des lois sous la responsabilité du Bureau a été enfreinte, en utilisant les Formulaires électroniques. Le formulaire sera transmis au Centre des renseignements qui se chargera d'y donner suite.

L'information contenue dans ce formulaire sera remise via un réseau sécuritaire, qui est construit afin de protéger l'information confidentielle. Les renseignements personnels figurant dans ce formulaire sont protégés par la Loi sur la protection des renseignements personnels.

Nous vous recommandons d'utiliser les Formulaires électroniques afin de porter plainte.

Porter plainte par téléphone ou par télécopieur

Vous pouvez joindre le Centre des renseignements par téléphone ou par télécopieur.

Du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30, heure de l'est.
Sans frais : 1-800-348-5358
ATS (malentendants) : 1‑866‑694‑8389
Télécopieur : 819-997-0324

Déposer une plainte par la poste

Vous pouvez également nous faire parvenir votre plainte par la poste à :

Bureau de la concurrence
50, rue Victoria
Gatineau (Québec)
K1A 0C9

haut de la page

Protégez-vous

Voici quelques conseils qui vous aideront à vous protéger de la fraude :

L'escroquerie par courriel se réinvente chaque jour avec créativité, alors mettez en doute la régularité de la moindre offre faite par courriel, qu'elle paraisse officielle ou non. Voici le remède contre la fraude : Identifiez-la. Signalez-la. Enrayez-la.

Date de modification :