Maurice Stucke : professeur de droit de l’Université du Tennessee

Transcription

Si la concurrence est bénéfique, alors à l’opposé, la réglementation est nuisible.

Cependant, nous adoptons maintenant des plateformes qui permettent d’accumuler

une grande quantité de données et d’établir efficacement les prix.

Serait-il également possible d’adopter une réglementation plus intelligente?

Alors plutôt que de dire que la concurrence est bénéfique et que la réglementation est nuisible,

disons que certaines anciennes formes de réglementation peuvent être nuisibles; cependant,

est-ce que cela pourrait nous ouvrir à de nouvelles formes de réglementation

qui nous permettraient d’adopter une tarification dynamique, par exemple?

Je peux vous donner un exemple.

San Francisco fait actuellement des essais avec les parcomètres, et il n’y a pas de prix fixe.

Les gens n’ont pas besoin de faire le tour de la ville à la recherche du bon parcomètre;

des capteurs et les données recueillies sont désormais utilisés pour établir une tarification variable

en fonction de la fréquence d’utilisation et du taux d’occupation d’un endroit particulier.

Alors s’il y a moins de places de stationnement dans un secteur particulier, le prix augmente.

S’il y a un grand nombre de places de stationnement sous-utilisées, le prix diminue.

Et il y a même une application permettant de voir où il y a des places de stationnement.

Donc, grâce à sa technologie intelligente, San Francisco a découvert de nombreux avantages,

notamment pour l’environnement, comme moins de pollution.

Cela permet également aux utilisateurs à la recherche d’une place de stationnement de gagner du temps,

ce qui diminue la congestion puisque les automobilistes

n’ont plus besoin de faire le tour de la ville pour trouver une place.

Il est donc possible d’avoir une réglementation plus intelligente…

et même une concurrence plus intelligente.

Durée : 1 minute, 55 secondes

Date de modification :