Fraudes liées à une demande de transfert d'argent

Transcription

Il arrive parfois de drôles de choses. Même la personne la plus sensée peut se

faire berner en imaginant que ce qui est trop beau pour être vrai...

POURRAIT bien être vrai. Son jugement et son sens logique fondent alors

comme neige au soleil. Voici un exemple classique de ce type de fraude :

le monarque d’une obscure et lointaine contrée

(ou peut-être son frère) vous demande, « à vous personnellement »,

de transférer quelques millions de dollars dans votre compte bancaire…

– et vous promet en retour une coquette compensation que vous toucherez

APRÈS avoir payé des taxes et frais bancaires. FORMIDABLE!

Euh… pas vraiment. Vous ne verrez jamais la couleur de cet argent…

et c’est le fraudeur qui empochera les « taxes et autres frais » que vous aurez payés.

Autre exemple : le fraudeur vous annonce qu’un de vos parents éloignés

est décédé en vous léguant une grosse somme d’argent

et que lorsque vous lui aurez transmis vos renseignements personnels et bancaires…

cet argent sera à vous. Euh… pas vraiment non plus!

Votre défunt oncle Ignace n’existe peut-être même pas… et on vous vole votre identité,

et peut-être même votre argent. Si vous possédez une entreprise, méfiez-vous

de la fraude du paiement excédentaire, qui fonctionne sur le même principe.

Le fraudeur vous achète un article à un prix nettement supérieur à celui auquel

vous le vendez. Puis, prétextant une erreur, il vous demande

de rembourser la différence. Si jamais vous effectuez le remboursement

avant d’encaisser le chèque de l’acheteur, vous comprendrez votre malheur… son chèque

est sans provision et votre argent s’est envolé.

On ne le répétera jamais assez… Si quelque chose semble trop beau pour être

vrai… c’est fort probablement le cas! Renseignez-vous.

Faites preuve de jugement et consultez le site Web du Centre antifraude du Canada pour vous protéger.

Un message du Bureau de la concurrence du Canada…

et du Petit livre noir de la fraude.

Durée : 2 minutes, 9 secondes

Date de modification :