Fusion Holcim/Lafarge : le Bureau de la concurrence accepte la vente de toutes les activités de Holcim au Canada

Le 4 mai 2015, OTTAWA (Ontario), Bureau de la concurrence

Pour préserver la concurrence dans le marché de la fourniture de ciment et de produits connexes au Canada, le Bureau de la concurrence a conclu une entente avec le fabricant de matériaux de construction, Holcim Ltd, aux termes de laquelle l’entreprise vendra toutes ses activités canadiennes et tous les actifs associés dans le cadre de son projet d’acquisition de Lafarge S.A.

Selon les modalités de l’entente, Holcim vendra aussi une cimenterie et cinq terminaux de ciment aux États‑Unis (É.‑U.). La vente de la cimenterie est nécessaire pour permettre aux actifs canadiens de fonctionner efficacement comme une entreprise autonome une fois qu’ils ne seront plus associés aux autres actifs de Holcim.

L’entente exige que Holcim vende les actifs à un seul acheteur ou en deux lots à deux acheteurs :

  • Le premier lot comprend deux terminaux de ciment situés à Lethbridge et à Edmonton, en Alberta, en plus d’une cimenterie située à Three Forks, au Montana, que le Bureau a jugée essentielle aux activités de Holcim en Alberta.
  • Le deuxième lot comprend des cimenteries établies à Joliette, au Québec, et à Mississauga, en Ontario, ainsi que de nombreux terminaux de ciment, d’usines de béton prêt à l’emploi et d’autres installations d’agrégats et services de construction. Ce lot comprend aussi cinq terminaux de ciment situés dans le Nord‑Est des É.‑U.

Comme les parties ont décidé dès le début de vendre toutes les activités canadiennes de Holcim pour éliminer les préoccupations relatives à la concurrence au Canada, le Bureau s’est attaché à déterminer si les actifs se trouvant à l’extérieur du pays étaient importants pour l’efficacité du secteur d’activité de Holcim au Canada.

L’approbation d’un acheteur pour les actifs visés par l’entente est laissée à l’entière discrétion du commissaire, et ce dernier donnera son accord seulement s’il conclut que cet acheteur offrira une réelle concurrence au Canada.

Pour cette transaction de portée mondiale, le Bureau a coordonné son processus d’examen de fusion avec celui de la Federal Trade Commission des É.‑U. (FTC des É.‑U.) et de la Commission européenne. En outre, comme certains des actifs vendus servent à la fois les marchés américain et canadien, le Bureau a collaboré étroitement avec la FTC des É.‑U. durant tout son examen en vue d’en arriver à une mesure corrective efficace de part et d’autre de la frontière. Les relations de longue date du Bureau avec la FTC des É.‑U. ont permis l’examen efficace et coordonné de ce dossier, conformément à l’entente des deux organismes sur les pratiques exemplaires en matière de collaboration dans les enquêtes sur les fusions transfrontalières.

Les faits en bref

  • Cette entente remédie à un potentiel empêchement ou diminution sensible de la concurrence qu’aurait autrement occasionné au Canada la fusion de Holcim et de Lafarge.
  • Afin de rendre le lot plus attractif, Holcim a jugé bon d’y ajouter cinq terminaux de ciment situés aux É.‑U.
  • Au Canada, Holcim emploie présentement quelque 2 600 personnes et fabrique du ciment, des agrégats et du béton prêt à l’emploi en plus d’offrir des services de construction.

Citation

« L’examen de cette fusion montre que le Bureau et ses homologues internationaux savent collaborer pour assurer l’adoption de mesures correctives efficaces dans les pays concernés et pour resserrer les partenariats entre les organismes chargés de faire respecter le droit de la concurrence. Je félicite les parties pour leur coopération exemplaire avec le Bureau tout au long de l’examen de la transaction proposée, lequel a mené à cet accord qui préservera la concurrence dans le marché de la fourniture de ciment et de produits connexes partout au Canada dans l’intérêt des entreprises et des consommateurs canadiens. »
John Pecman, commissaire de la concurrence

Information connexe

Lien connexe

Contacts


Renseignements à l'intention des médias :
Relations avec les médias
Téléphone : 819‑994‑5945
Courriel : ic.media‑cb‑bc.ic@canada.ca

Renseignements généraux :
Centre des renseignements
Bureau de la concurrence
Téléphone : 819‑997‑4282
Sans frais : 1‑800‑348‑5358
ATS (malentendants) : 1‑866‑694‑8389
www.bureaudelaconcurrence.gc.ca
Demande de renseignements/Formulaire de plainte
Restez branchés

Le Bureau de la concurrence, en tant qu’organisme d’application de la loi indépendant, veille à ce que les entreprises et les consommateurs canadiens prospèrent dans un marché concurrentiel et innovateur.

Date de modification :