Le Bureau de la concurrence donne le feu vert à l’acquisition de Veyance par Continental

Le 11 décembre 2014, OTTAWA (Ontario), Bureau de la concurrence

Le Bureau de la concurrence a annoncé aujourd’hui qu’il a envoyé une lettre de non-intervention en ce qui concerne l’acquisition proposée de Veyance Technologies, Inc. (Veyance) par Continental AG (Continental), compte tenu de l’accord de règlement conclu par les parties avec le département de la Justice des États-Unis (DJEU). La mise en œuvre de cet accord de règlement donnera une suite adéquate aux préoccupations du Bureau en ce qui concerne la fabrication de ressorts pneumatiques pour véhicules commerciaux.

Le Bureau a conclu que la transaction aurait vraisemblablement eu pour effet de diminuer sensiblement la concurrence au Canada dans la fabrication des ressorts pneumatiques pour véhicules commerciaux en raison du nombre insuffisant de concurrents réels restants et d’importants obstacles à l’entrée.

Continental et Veyance sont des sociétés de technologie liées au caoutchouc et aux plastiques qui fabriquent des produits aux fins d’applications industrielles et automobiles. Étant donné que Continental et Veyance approvisionnent principalement le Canada depuis des usines de fabrication et de montage final situées aux États-Unis et au Mexique, le Bureau a tiré parti de la coordination de son examen avec le DJEU et la Commission fédérale de la concurrence du Mexique. L’examen du Bureau a porté principalement sur les chevauchements dans la production des courroies transporteuses, des tuyaux pour voitures et des ressorts pneumatiques pour véhicules commerciaux.

L’accord de règlement intervenu aux États-Unis exige que les parties vendent tout le secteur d’activité de Veyance lié à l’élaboration, la fabrication et la vente de ressorts pneumatiques en Amérique du Nord. Le Bureau est persuadé que la mise en œuvre de l’accord de règlement donnera adéquatement suite aux préoccupations en matière de concurrence au Canada.

S’agissant de la production des courroies transporteuses et des tuyaux pour voitures, le Bureau a conclu que la transaction n’aura vraisemblablement pas pour effet d’empêcher ou de diminuer sensiblement la concurrence en raison, entre autres, de la présence d’une concurrence réelle restante sur le marché.

La lettre de non-intervention confirme que le Bureau a examiné la transaction proposée et qu’il a conclu de ne pas la contester pour le moment devant le Tribunal de la concurrence en vertu des dispositions sur les fusions de la Loi sur la concurrence.

Les faits en bref

  • Continental compte actuellement plus de 177 000 employés dans 46 pays.
  • Veyance exploite 28 usines de production dans 11 pays, dont 2 au Canada : une usine de fabrication de courroies transporteuses située à Bowmanville, en Ontario, ainsi qu’une usine de fabrication de tuyaux située à Saint-Alphonse-de-Granby, au Québec.
  • Ni Veyance ni Continental ne fabriquent des ressorts pneumatiques au Canada. Par contre, elles en vendent au Canada.
  • Dans le cadre de sa démarche normale d’examen d’une fusion, le Bureau consulte un large éventail d’acteurs de l’industrie concernée comme des fournisseurs, des concurrents, des associations, des clients et des experts.

Renseignements connexes

Contacts


Renseignements à l'intention des médias :
Relations avec les médias
Téléphone : 819‑994‑5945
Courriel : ic.media‑cb‑bc.ic@canada.ca

Renseignements généraux :
Centre des renseignements
Bureau de la concurrence
Téléphone : 819‑997‑4282
Sans frais : 1‑800‑348‑5358
ATS (malentendants) : 1‑866‑694‑8389
www.bureaudelaconcurrence.gc.ca
Demande de renseignements/Formulaire de plainte
Restez branchés

Le Bureau de la concurrence, en tant qu’organisme d’application de la loi indépendant, veille à ce que les entreprises et les consommateurs canadiens prospèrent dans un marché concurrentiel et innovateur.

Date de modification :