Le Bureau de la concurrence donne le feu vert à la fusion entre Burger King et Tim Hortons

Le 28 octobre 2014, OTTAWA (Ontario), Bureau de la concurrence

Le Bureau de la concurrence a annoncé aujourd’hui qu’il avait envoyé une lettre de non-intervention relativement à l’acquisition de Tim Hortons par Burger King.

Le Bureau a conclu qu’il est peu probable que cette transaction ait pour effet de diminuer sensiblement ou d’empêcher la concurrence en raison, notamment, du grand nombre de concurrents et des faibles obstacles à l’entrée dans l’industrie de la restauration rapide.

La transaction est assujettie aux autres approbations réglementaires.

La lettre de non-intervention confirme que le Bureau a examiné la transaction proposée et a conclu que, pour le moment, il n’y avait pas lieu de la contester devant le Tribunal de la concurrence en vertu des dispositions relatives aux fusions de la Loi sur la concurrence.

Les faits en bref

  • Fondée en 1954, Burger King est la deuxième chaîne de restauration rapide vendant des hamburgers dans le monde. Burger King exploite près de 14 000 restaurants situés dans 98 pays et territoires aux quatre coins du monde, dont 300 restaurants au Canada.
  • En matière de capitalisation boursière, Tim Hortons est l’une des plus grandes chaînes de restaurants en Amérique du Nord qui sont des sociétés ouvertes, et la plus grande au Canada. En date du 29 juin 2014, Tim Hortons comptait 4 546 restaurants à l’échelle de son réseau, dont 3 645 au Canada.

Contacts


Renseignements à l'intention des médias :
Relations avec les médias
Téléphone : 819‑994‑5945
Courriel : ic.media‑cb‑bc.ic@canada.ca

Renseignements généraux :
Centre des renseignements
Bureau de la concurrence
Téléphone : 819‑997‑4282
Sans frais : 1‑800‑348‑5358
ATS (malentendants) : 1‑866‑694‑8389
www.bureaudelaconcurrence.gc.ca
Demande de renseignements/Formulaire de plainte
Restez branchés

Le Bureau de la concurrence, en tant qu’organisme d’application de la loi indépendant, veille à ce que les entreprises et les consommateurs canadiens prospèrent dans un marché concurrentiel et innovateur.

Date de modification :