Le Bureau de la concurrence approuve la vente à Metro, Jean Coutu et Remedy’s de 13 magasins et pharmacies appartenant à Loblaw

Le 21 juillet 2014, OTTAWA (Ontario), Bureau de la concurrence

Le Bureau de la concurrence a annoncé aujourd’hui qu’il a approuvé la vente par Loblaw de deux magasins No Frills à Metro Inc. et de deux magasins Shoppers Drug Mart au Groupe Jean Coutu, ainsi que la vente à Remedy’s Rx (Remedy’s) de la licence d’exploitation de neuf pharmacies situées dans des magasins appartenant à Loblaw. Ces transactions s’effectuent conformément au consentement signé en mars 2014 par Loblaw et le Bureau relativement à l’acquisition de Shoppers Drug Mart par Loblaw. Les transactions préserveront la concurrence dans le domaine de la vente au détail de produits pharmaceutiques et de produits couramment vendus en pharmacie au Canada.

En vertu de ce consentement, Loblaw cédera à Remedy’s la licence d’exploitation de la pharmacie située dans chacune des épiceries suivantes appartenant à Loblaw :

Pharmacies dont la licence d’exploitation doit être cédée
Ville, province Magasin/exploitant indépendant
Bay RobertsT.-N. Dominion Bay Roberts, Bay Roberts Shopping Centre, Main Highway, General Delvy
Carbonear, T.-N. Dominion Carbonear, Trinity Conception Square, chemin London
AlmonteOnt. Patrice’s YIG, 401, rue Ottawa
Embrun, Ont. Embrun YIG, 753, rue Notre Dame
Ingersoll, Ont. YIG Ingersoll, 273, rue King Ouest
Listowel, Ont. Zehrs Listowel, 600, chemin Mitchell
Port Perry, Ont. Vos’ YIG Port Perry, 1893, rue Scugog
Prescott, Ont. O’Reilly’s YIG, 150, promenade Prescott Centre
Tillsonburg, Ont. Zehrs Tillsonburg, 400, rue Simcoe

Loblaw vendra en outre à Metro les deux magasins No Frills suivants et à Jean Coutu, les deux magasins Shoppers Drug Mart suivants :

Magasins devant être vendus
Ville, province Magasin
BlenheimOnt. No Frills, 286, rue Chatham Nord
Elmira, Ont. No Frills, 232, rue Arthur Sud
Dalhousie, N.-B. Shoppers Drug Mart, 396, rue William
St. StephenN.-B. Shoppers Drug Mart, Charlotte Mall, 210, rue King

Dans ces quatre marchés, les problèmes de concurrence ne concernaient pas seulement les produits pharmaceutiques vendus au sein de l’épicerie (p. ex. médicaments sur ordonnance et médicaments sans ordonnance comme l’acétaminophène), mais aussi les produits couramment vendus en pharmacie, notamment les produits de soins de santé et les cosmétiques (p. ex. shampoing, mouchoirs en papier et maquillage), les produits d’entretien domestique (p. ex. produits de nettoyage) et certains aliments (p. ex. lait, œufs et biscuits), qui sont tous offerts à la fois chez Shoppers Drug Mart et chez Loblaw.

Dans le cadre de son examen de l’acquisition par Loblaw de Shoppers Drug Mart, le Bureau s’est intéressé à l’intensité de la concurrence que se livraient les détaillants dans chacun des marchés où il y avait à la fois une épicerie appartenant à Loblaw et un magasin Shoppers Drug Mart. Il a constaté des problèmes de concurrence dans 27 marchés. Selon le consentement, Loblaw doit vendre les 14 magasins de détail restants. Ce processus de vente est en cours. Les magasins doivent être vendus à un nouveau propriétaire qui poursuivra leur exploitation. Le consentement n’autorise pas Loblaw à simplement fermer ces magasins.

La concurrence a généralement pour effet d’abaisser les prix à la consommation, d’élargir le choix de produits et de services offerts au consommateur ainsi que de stimuler l’innovation.

Les faits en bref

  • Metro compte plus de 65 000 employés au Québec et en Ontario et exploite un réseau de près de 600 épiceries et de plus de 250 pharmacies.
  • Le Groupe Jean Coutu exploite un réseau de 414 magasins franchisés situés au Québec, au Nouveau-Brunswick et en Ontario et compte près de 20 000 employés.
  • Remedy’s exploite une coopérative d’achat qui réunit 275 membres indépendants sous une même enseigne de détaillants dans six provinces. Remedy’s possède et exploite également 25 pharmacies au Canada.
  • Au Canada, le Bureau examine les fusions en vertu de la Loi sur la concurrence afin qu’elles n’aient pas pour effet d’empêcher ou de diminuer sensiblement la concurrence.
  • Le processus d’examen d’une fusion comprend la collecte de renseignements et la consultation d’un large éventail d’acteurs de l’industrie, notamment les parties, des fournisseurs, des concurrents, des clients et des spécialistes.

Lien connexe

Contacts


Renseignements à l'intention des médias :
Relations avec les médias
Téléphone : 819‑994‑5945
Courriel : ic.media‑cb‑bc.ic@canada.ca

Renseignements généraux :
Centre des renseignements
Bureau de la concurrence
Téléphone : 819‑997‑4282
Sans frais : 1‑800‑348‑5358
ATS (malentendants) : 1‑866‑694‑8389
www.bureaudelaconcurrence.gc.ca
Demande de renseignements/Formulaire de plainte
Restez branchés

Le Bureau de la concurrence, en tant qu’organisme d’application de la loi indépendant, veille à ce que les entreprises et les consommateurs canadiens prospèrent dans un marché concurrentiel et innovateur.

Date de modification :