Le petit livre noir de la fraude


Matériel publicitaire

Le 15 février 2017

L'édition canadienne
Le petit livre noir de la fraude
Votre guide de protection contre la fraude

Publié pour la première fois par le Bureau de la concurrence Canada en 2012
Reproduit avec l'autorisation de l'Australian Competition and Consumer Commission

Illustrations de Pat Campbell



Pour de plus amples renseignements sur le Bureau de la concurrence ou pour obtenir des formats de substitution comme une version imprimée, une version en braille ou tout autre format pertinent, s’adresser au :

Centre des renseignements, Bureau de la concurrence
50, rue Victoria, Gatineau (Québec)  K1A 0C9

Téléphone : 819‑997‑4282
Sans frais : 1‑800‑348‑5358
ATS (pour les malentendants) : 1‑866‑694‑8389
Télécopieur : 819‑997‑0324
Site Web : www.bureaudelaconcurrence.gc.ca

Autorisation de reproduction

À moins d’indication contraire, l’information contenue dans cette publication peut être reproduite, en tout ou en partie et par quelque moyen que ce soit, sans frais et sans autre permission du Bureau de la concurrence, pourvu qu’une diligence raisonnable soit exercée afin d’assurer l’exactitude de l’information reproduite, que le Bureau de la concurrence soit mentionné comme organisme source et que la reproduction ne soit présentée ni comme une version officielle ni comme une copie ayant été faite en collaboration avec le Bureau de la concurrence ou avec son consentement. Pour obtenir l’autorisation de reproduire l’information contenue dans cette publication à des fins commerciales, faire parvenir un courriel au :

Centre des services Web
Innovation, Sciences et Développement économique Canada
Édifice C.D.‑Howe
235, rue Queen
Ottawa (Ontario) Canada
K1A 0H5

Courriel : ISDE@canada.ca

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l’Industrie.

Cette publication est offerte par voie électronique sur le Web à l'addresse suivante :
www.bureaudelaconcurrence.gc.ca.

Dans cette publication, la forme masculine désigne tant les femmes que les hommes.

Also available in English under the title The Little Black Book of Scams.

Avant‑propos

Message du ministre

L’honorable Navdeep Bains - Ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique.

Pour le gouvernement canadien, il est primordial que le marché inspire pleinement confiance aux consommateurs. Des consommateurs avisés et avertis jouent un rôle essentiel dans une économie axée sur l’innovation.

Voilà pourquoi nous encourageons les Canadiens et les Canadiennes à consulter Le petit livre noir de la fraude pour s’informer et découvrir les moyens qui sont à leur disposition pour tenir les fraudeurs en échec. Le livret décrit les types de fraudes les plus fréquentes et donne les coordonnées des organismes qui ont pour missions de protéger la population canadienne contre la fraude.

Le Canada est un pays qui regorge d’innovateurs, et nous comprenons les répercussions financières que les fraudes peuvent avoir sur l’économie traditionnelle et l’économie numérique.

Les fraudeurs ont recours à des méthodes de plus en plus sophistiquées, mais les consommateurs ne sont pas en reste. En identifiant la fraude, en la rejetant et en la signalant, vous contribuez à assainir le marché pour vous et pour tous vos proches. À cet effet, Le petit livre noir de la fraude, en format imprimé, électronique et vidéo, constitue un excellent point de départ.

L’honorable Navdeep Bains
Ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique

Commissaire de la concurrence

John Pecman - Commissaire de la concurrenceLa fraude est un crime qui menace tous les Canadiens, indépendamment de leur niveau de scolarité, de leur âge ou de leur revenu. Les fraudeurs utilisent une panoplie de tactiques sournoises pour escroquer leurs victimes, notamment en imitant des marques connues en ligne et en faisant des allégations trompeuses pour attirer les consommateurs sur les médias sociaux, par courriel ou au téléphone.

Le Bureau de la concurrence s’emploie à protéger tous les Canadiens en faisant cesser les pratiques commerciales trompeuses et en s’assurant que les consommateurs disposent des renseignements dont ils ont besoin pour prendre des décisions d’achat éclairées.

otre objectif avec Le petit livre noir de la fraude est de vous informer sur les nombreux types de fraudes qui ciblent les Canadiens. Vous y trouverez des conseils pour mieux vous protéger et de l’information sur les mythes qui pourraient permettre aux fraudeurs de gagner votre confiance.

Depuis que nous en avons lancé la première édition en mars 2012, Le petit livre noir de la fraude a toujours été l’une de nos publications les plus populaires. Nous en avons distribué plus de 100 000 exemplaires aux Canadiens, et la version en ligne a été consultée ou téléchargée plus de 250 000 fois sur le site Web du Bureau.

Je tiens à remercier l’Australian Competition and Consumer Commission, qui a créé la version originale du Petit livre noir de la fraude et qui a autorisé le Bureau à en produire une édition canadienne.

John Pecman
Commissaire de la concurrence

Table des matières

Mythes à détruire

Voici quelques mythes répandus à détruire pour éviter d'être victime d'une fraude.

  • Toutes les compagnies, entreprises et organisations sont légitimes parce qu'elles détiennent un permis du gouvernement et sont surveillées par ce dernier. Ce n'est pas toujours vrai. Même s'il existe des règles à suivre pour lancer et exploiter une entreprise au Canada, il est facile pour un fraudeur de prétendre détenir les autorisations nécessaires, alors que ce n'est pas le cas. Certaines entreprises en règle peuvent tout de même essayer de vous frauder en agissant de façon malhonnête.
  • Tous les sites Internet sont légitimes. Ce n'est pas toujours vrai. Il est relativement facile et peu coûteux de créer un site Web. Les fraudeurs sont capables de reproduire sans difficulté un site Web légitime afin de vous duper.
  • Il est possible de faire fortune rapidement, mais seules quelques personnes savent comment s'y prendre. Ce n'est pas toujours vrai. Posez‑vous la question suivante : si quelqu'un connaissait le secret de la richesse instantanée, pourquoi voudrait‑il le partager avec les autres?
  • Les fraudeurs ne s'intéressent qu'à de grosses sommes d'argent. Ce n'est pas toujours vrai. Parfois, les fraudeurs visent de nombreuses personnes et essaient de leur soutirer de petites sommes.
  • Seul l'argent intéresse les fraudeurs. Ce n'est pas toujours vrai. Certaines fraudes visent vos renseignements personnels.

Règles d'or

N'oubliez pas ces règles d'or pour faire obstacle aux fraudeurs.

  • Si on vous fait une offre pour laquelle vous devez verser de l'argent ou fournir des renseignements personnels, ou encore vous engager à titre personnel, demandez toujours des conseils objectifs.
  • Il n'y a pas de stratagème garanti pour s'enrichir rapidement — parfois, seuls les fraudeurs s'en tirent gagnants.
  • N'acceptez jamais une offre et ne concluez jamais un marché sur‑le‑champ. Si vous pensez avoir saisi une belle occasion, prenez le temps de demander des conseils objectifs avant d'agir et insistez pour que l'on vous accorde ce délai de réflexion.
  • Ne donnez jamais d'argent ou vos renseignements personnels, et ne signez rien avant d'avoir fait vos devoirs et vérifié les antécédents de la compagnie à laquelle vous avez affaire.
  • Ne vous fiez pas aux témoignages élogieux : trouvez des preuves concrètes du succès d'une entreprise.
  • Si un site Web vous intéresse, accédez‑y directement plutôt que de cliquer sur les liens fournis dans un courriel.
  • N'envoyez jamais d'argent ou de détails sur votre carte de crédit ou vos comptes bancaires à une personne que vous ne connaissez pas et en qui vous n'avez pas confiance.
  • Si vous constatez une fraude ou si vous avez été victime d'une fraude, demandez de l'aide. Communiquez avec le Centre antifraude du Canada, le Bureau de la concurrence ou votre service de police local.

Les fraudeurs sont des manipulateurs qui ne manquent pas d'imagination. Ils savent quoi dire pour obtenir ce qu'ils veulent.

haut de la page

Introduction

Chaque année, des Canadiens sont victimes de fraudes, qu'elles soient en ligne, par la poste, en personne ou au téléphone, et ils y perdent des millions de dollars.

Nous avons le plaisir de vous présenter la première édition canadienne du Petit livre noir de la fraude. Cet ouvrage a pour but de vous sensibiliser au vaste éventail de fraudes qui visent les Canadiens et de décrire les mesures que vous pouvez prendre pour vous protéger.

Les fraudeurs ne font pas de discrimination

Les fraudeurs se moquent bien de vos origines, de votre âge ou de votre revenu. Les fausses loteries, les fraudes sur Internet, les offres de s'enrichir rapidement et les cures miracles sont quelques‑unes des combines favorites des fraudeurs pour alléger votre portefeuille. De nouvelles formes de fraude apparaissent tous les jours.

Le Bureau de la concurrence peut témoigner des effets dévastateurs de la fraude sur les Canadiens et leur famille. Pour combattre la fraude, il faut commencer par ne pas tomber dans le panneau.

Protégez‑vous

Pour rester à l'affût, apprenez à reconnaître les diverses formes de fraude et protégez vos renseignements personnels en visitant les sites Web des organismes d'application de la loi, du Centre antifraude du Canada (www.centreantifraude.ca) ou d'autres organisations reconnues.

haut de la page

Loteries, tirages au sort et concours

De nombreux Canadiens engloutissent des sommes importantes pour réclamer des prix qui n'existent pas.

Soyez à l'affût

Pour remporter un prix ou une somme d'argent dans le cadre d'une loterie, vous devez vous y inscrire, ou quelqu'un doit l'avoir fait en votre nom. Si ce n'est pas le cas, vous ne pouvez pas avoir été choisi au hasard.

On vous demandera parfois de fournir vos données bancaires et personnelles pour réclamer votre prix. Vous ne devriez jamais avoir à payer quoi que ce soit pour réclamer un prix légitime.

Ne vous laissez pas séduire par des fraudeurs qui affirment que leur offre est légale ou approuvée par le gouvernement. Chaque dollar envoyé à un fraudeur est un dollar perdu. Vos renseignements personnels pourraient également être utilisés à mauvais escient.

Dans ce type d'arnaque, on vous annoncera au téléphone, par courriel, par message texte ou à l'écran de votre ordinateur que vous avez remporté un prix ou un concours. Vous devez souvent payer pour réclamer votre prix et, quand vous en recevez un, ce dernier ne correspond pas toujours à ce que l'on vous avait promis.

Ces fraudeurs s'enrichissent en vous demandant de composer leur numéro tarifé ou d'envoyer des textos pour réclamer votre prix. Ces appels peuvent être très coûteux. Attention! Ils vous garderont longtemps au bout du fil ou vous demanderont de composer différents numéros tarifés.

 Vidéo

Transcription

Mercredi matin… vous lisez un courriel ou répondez au téléphone.

Tout à coup, le rêve se réalise!!!

« Félicitations! Vous avez gagné le gros lot/une croisière/une séance de magasinage/une AUTO FLAMBANT NEUVE!!! »

Oui, vous êtes bien le GAGNANT!!!

Vraiment?

Escrocs et fraudeurs jouent sur le rêve universel de gagner le gros lot…

Ils organisent des loteries, des tirages au sort et des concours et se mettent de l’argent dans les poches…

Ils réalisent des profits en vous facturant des textos

ou des appels à tarifs majorés ou encore en vous imposant des frais fictifs ou cachés.

Pire encore, un grand nombre de ces fraudes sont SPÉCIFIQUEMENT

conçues pour vous voler vos renseignements personnels et bancaires…

après quoi les fraudeurs se remplissent les poches en vous dérobant votre argent

ou en échangeant vos données contre une rançon.

En fait, si vous n’avez participé à aucun concours ni acheté de billet,

selon la loi, vous n'avez absolument RIEN gagné… Le voyant rouge « Alerte à l’arnaque » doit immédiatement s’allumer.

Voici une formule gagnante :

N’achetez que des billets de loterie valables…

Méfiez‑vous des textos et des appels surfacturés…

N’envoyez jamais d’argent à des inconnus indignes de confiance pour acquitter des frais et des taxes…

Ne donnez JAMAIS de renseignements bancaires ou personnels.

Soyez à l’affût et bonne chance!

Un message du Bureau de la concurrence du Canada… et du Petit livre noir de la fraude.

Durée : 1 minute, 44 secondes

Protégez‑vous

Rappelez‑vous
Vous n'avez rien à payer pour réclamer un prix dans le cadre d'une loterie légitime.
Soyez prudent
N'envoyez jamais d'argent à quelqu'un que vous ne connaissez pas et en qui vous n'avez pas confiance.
Réfléchissez
Ne donnez pas de détails bancaires à une personne que vous ne connaissez pas et en qui vous n'avez pas confiance.
Informez‑vous
Étudiez attentivement toutes les conditions d'une offre. Il y a souvent des frais cachés. Le coût des appels ou des textos pourrait vous réserver toute une surprise.
Posez‑vous des questions
Ai‑je participé à un concours? Vous ne pouvez pas gagner un prix dans le cadre d'un concours auquel vous n'êtes pas inscrit.

haut de la page

Ventes pyramidales

Les ventes pyramidales vous promettent des rendements alléchants à faible coût. Elles sont illégales, très risquées et pourraient vous coûter cher.

Soyez à l'affût

Dans un système de vente pyramidale type, on invite des investisseurs crédules à payer des frais d'adhésion élevés afin de réaliser d'importants bénéfices. Pour récupérer votre investissement, vous n'avez qu'une seule option : convaincre d'autres investisseurs. Les gens sont souvent recrutés par des amis ou des parents. Mais rien ne garantit que vous pourrez récupérer votre investissement initial.

Même si ces arnaques sont bien déguisées, elles visent à recruter des investisseurs plutôt qu'à vendre des produits ou à fournir des services légitimes. Ces pyramides finissent toujours par s'effondrer et vous risquez de tout perdre. Au Canada, promouvoir un tel système de vente pyramidale, et même y participer, constitue un acte criminel.

Les chaînes de Ponzi sont inspirées des systèmes de vente pyramidale. Elles visent à attirer des investisseurs de bonne foi en leur offrant un taux de rendement à court terme anormalement supérieur à celui d'autres investissements ou inhabituellement stable. Le fraudeur établit un lien direct avec tous les investisseurs et réussit à convaincre la plupart des participants de réinvestir leur argent. Ainsi, l'apport constant de nouveaux joueurs n'est pas aussi important que dans un système de vente pyramidale.

Soyez prudent, mais n'écartez pas nécessairement toutes les possibilités d'affaires basées sur des commissions. Il existe de nombreuses méthodes de commercialisation à paliers multiples qui vous permettent de gagner un revenu honnête en vendant des produits ou des services légitimes.

 Vidéo

Transcription

Plus haut… encore plus haut.

Voici la représentation graphique d’un système de vente pyramidale…

un stratagème illégal dans lequel vous (et souvent vos amis et vos proches)

devenez les éléments d’un réseau qui est censé vous enrichir…

On vous fait investir de l’argent, durement gagné, en vous faisant miroiter de gros bénéfices.

En plus d’investir votre argent…

vous êtes invité à recruter des personnes de votre entourage, qui à leur tour,

investiront leur argent dans ce système.

Les ventes pyramidales et leurs cousines,

les chaînes de Ponzi sont vieilles comme le monde et en général très intelligemment conçues.

Là où le bât blesse, c’est qu’elles reposent sur le mensonge, la tromperie et… du vent.

Les fraudeurs s’enrichissent avec l’argent des personnes qu’ils recrutent, comme vous ou votre cousin Gaëtan…

Peu importe que la pyramide s’écroule… Pour eux, c’est du passé.

Les ventes pyramidales et les chaînes de Ponzi sont illégales.

Protégez‑vous en vous posant des questions:

Si je ne vends pas un véritable produit ou service, ma participation à cette activité est‑elle légale?

Si vous devez acheter quelque chose pour participer,

vous procurer une grande quantité de produits ou encore si vous ne pouvez pas les retourner,

vous avez peut‑etre affaire à un stratagème illégal.

C’est très bien d’investir et de faire partie d’une petite entreprise,

mais soyez prudent, faites les vérifications d’usage

et ne prenez AUCUN engagement dans un contexte de vente sous pression, surtout lors de réunions ou de séminaires.

Tous les réseaux de ventes pyramidales finissent par s’écrouler à un moment ou à un autre.

Un message du Bureau de la concurrence du Canada… et du Petit livre noir de la fraude.

Durée : 2 minutes, 5 secondes

Protégez‑vous

Rappelez‑vous
Ce sont souvent les parents et amis qui vous entraînent vers la vente pyramidale ou une chaîne de Ponzi. Ils ignorent parfois que ces stratagèmes sont illégaux ou qu'eux‑mêmes sont impliqués dans une fraude.
Soyez prudent
Ne prenez aucun engagement dans un contexte de vente sous pression.
Réfléchissez
Ne prenez jamais de décision sans faire une recherche sur l'offre en question et sans demander des conseils objectifs.
Informez‑vous
Faites des recherches sur toutes les occasions d'affaires qui vous intéressent.
Posez‑vous des questions
Si je ne vends pas un véritable produit ou service, est‑ce que ma participation à cette activité est légale?

haut de la page

Demandes de transfert d'argent

Les fraudes liées aux transferts d'argent sont en hausse. Soyez prudent lorsqu'on vous offre de l'argent pour transférer des fonds. Si vous envoyez de l'argent, vous risquez de ne jamais le revoir.

Soyez à l'affût

La fraude du Nigéria (également appelée fraude 419) est en hausse depuis le début des années 1990 au Canada. Même si la plupart des fraudes de ce type sont d'origine nigériane, plusieurs régions du monde (plus particulièrement d'autres régions d'Afrique de l'Ouest et des régions d'Asie) ont suivi cet exemple. On parle de plus en plus de « fraude sur les paiements d'avance ».

Dans un cas de fraude du Nigéria classique, vous recevez une lettre ou un courriel vous demandant votre aide pour transférer une forte somme à l'étranger. On vous offre une part de cette somme si vous acceptez de fournir vos données bancaires pour faciliter le transfert. On vous demande ensuite de payer toutes sortes de frais avant de recevoir votre « récompense ». Évidemment, vous ne toucherez jamais votre part et ne récupérerez jamais les frais payés.

Vous pouvez également recevoir un courriel d'un avocat ou d'un représentant d'une banque qui vous informe qu'un de vos parents éloignés est décédé et vous a légué beaucoup d'argent. Le scénario des fraudeurs est parfois si convaincant que vous acceptez de produire vos documents personnels et détails bancaires afin de confirmer votre identité et réclamer votre héritage. Cet « héritage » est souvent fictif et vous risquez de perdre toutes les sommes versées au fraudeur, mais vous pourriez également être victime d'un vol d'identité.

Si votre entreprise ou vous‑même vendez des produits ou des services en ligne ou dans les petites annonces, vous pourriez être visé par la fraude du paiement excédentaire. En réponse à votre annonce, vous recevez une offre généreuse d'un acheteur et vous l'acceptez. Ce dernier vous envoie ensuite un chèque ou un mandat, mais la somme est supérieure au prix convenu. L'acheteur vous expliquera qu'il s'agit d'une erreur ou inventera une excuse, par exemple que l'excédent visait à couvrir les frais d'expédition. Si on vous demande de rembourser la différence en effectuant un virement, méfiez‑vous! Le fraudeur espère que vous transférerez les fonds avant de vous rendre compte que le chèque est un faux. Vous perdez ainsi la somme transférée et l'article expédié.

 Vidéo

Transcription

Il arrive parfois de drôles de choses.

Même la personne la plus sensée peut se faire berner en imaginant que ce qui est trop beau pour être vrai...

POURRAIT bien être vrai.

Son jugement et son sens logique fondent alors comme neige au soleil.

Voici un exemple classique de ce type de fraude :

le monarque d’une obscure et lointaine contrée (ou peut‑être son frère) vous demande, « à vous personnellement »,

de transférer quelques millions de dollars dans votre compte bancaire…

— et vous promet en retour une coquette compensation que vous toucherez

APRÈS avoir payé des taxes et frais bancaires. FORMIDABLE!

Euh… pas vraiment. Vous ne verrez jamais la couleur de cet argent…

et c’est le fraudeur qui empochera les « taxes et autres frais » que vous aurez payés.

Autre exemple : le fraudeur vous annonce qu’un de vos parents éloignés

est décédé en vous léguant une grosse somme d’argent

et que lorsque vous lui aurez transmis vos renseignements personnels et bancaires… cet argent sera à vous.

Euh… pas vraiment non plus!

Votre défunt oncle Ignace n’existe peut‑être même pas… et on vous vole votre identité, et peut‑être même votre argent.

Si vous possédez une entreprise, méfiez‑vous de la fraude du paiement excédentaire,

qui fonctionne sur le même principe.

Le fraudeur vous achète un article à un prix nettement supérieur à celui auquel vous le vendez.

Puis, prétextant une erreur, il vous demande de rembourser la différence.

Si jamais vous effectuez le remboursement avant d’encaisser le chèque de l’acheteur,

vous comprendrez votre malheur… son chèque est sans provision et votre argent s’est envolé.

On ne le répétera jamais assez…

Si quelque chose semble trop beau pour être vrai… c’est fort probablement le cas!

Renseignez‑vous.

Faites preuve de jugement et consultez le site Web du Centre antifraude du Canada pour vous protéger.

Un message du Bureau de la concurrence du Canada… et du Petit livre noir de la fraude.

Durée : 2 minutes, 9 secondes

Protégez‑vous

Rappelez‑vous
Si quelqu'un vous demande de lui transférer des fonds, il s'agit probablement d'une fraude.
Soyez prudent
N'envoyez jamais d'argent, de données bancaires ou de données relatives à votre carte de crédit à une personne que vous ne connaissez pas et en qui vous n'avez pas confiance.
Réfléchissez
N'acceptez pas de chèques ou de mandats dont la somme est supérieure au prixconvenu. Retournez le document à l'acheteur et demandez‑lui de vous retourner le paiement exact avant de livrer les articles ou de fournir les services.
Informez‑vous
Consultez le site Web du Centre antifraude du Canada pour vous protéger contre ce type de fraudes.
Posez‑vous des questions
Est‑il vraiment sécuritaire de transférer de l'argent à quelqu'un que je ne connais pas?

haut de la page

Fraudes sur Internet

De nombreuses fraudes sur Internet sont commises à l'insu de la victime. Vous pouvez éviter ces fraudes en prenant quelques précautions de base.

Soyez à l'affût

Les fraudeurs ont recours à Internet pour escroquer leurs victimes, notamment grâce aux pourriels. Même s'ils n'obtiennent que quelques réponses aux millions de courriels envoyés, le jeu en vaut tout de même la chandelle. Évitez de répondre à ces courriels, ne serait‑ce que pour vous « désabonner », car cela indique aux fraudeurs que votre adresse est valide.

Considérez comme un pourriel tout message reçu d'un expéditeur que vous ne connaissez pas, qui ne s'adresse pas à vous directement, et qui vous promet un avantage quelconque.

Les logiciels malveillants, également appelésmaliciels, logiciels espions, enregistreurs de frappe, chevaux de Troie, constituent une menace pour votre sécurité. Les fraudeurs tentent d'installer ces logiciels sur votre ordinateur afin d'accéder à vos fichiers et à d'autres renseignements personnels.

Pour y parvenir, les fraudeurs ont de nombreux tours dans leur sac. Ils vous feront cliquer sur un lien contenu dans un pourriel ou vous attireront vers un faux site Web conçu pour infecter l'ordinateur des internautes imprudents.

L'hameçonnage consiste à vous duper afin que vous transmettiez vos renseignements personnels et bancaires aux fraudeurs. Les courriels reçus peuvent paraître légitimes, mais des organisations officielles, comme les institutions bancaires ou gouvernementales, ne vous demanderont jamais d'envoyer vos renseignements personnels dans un courriel.

Les fraudeurs peuvent aisément copier le logo ou même la totalité du site Web d'une organisation officielle. Ne présumez pas que le courriel est légitime. Si on vous demande de vous rendre dans un site pour « mettre à jour » ou « valider » vos renseignements, soyez sur vos gardes.

Supprimez ces courriels d'hameçonnage. Ils peuvent contenir des virus. N'ouvrez jamais les pièces jointes et ne cliquez pas sur les liens.

Les enchères et le magasinage en ligne vous permettent parfois de réaliser de bonnes affaires, mais ils attirent également les fraudeurs.

Ces derniers peuvent vous attirer hors du site d'enchères en ligne. Ils vous informent alors que le gagnant d'une enchère s'est retiré et que l'article pour lequel vous avez fait une offre vous revient. Une fois que vous avez payé, le fraudeur s'évanouit dans la nature et le site d'enchères ne pourra pas vous aider.

 Vidéo

Transcription

Voici certains mots qui ont fait leur apparition au cours des dernières années :

Pourriels…

hameçonnage…

maliciels…

Fenêtres Flash Malveillantes!

Et que dire de celui‑ci : cheval de Troie…

Oui, Internet est merveilleux…

mais il regorge aussi de mots étranges et de pièges sournois —

et vous devez les connaître, car les criminels ADORENT Internet. En voici quelques‑uns :

Logiciels Malveillants —

les fraudeurs tentent d’installer ces logiciels sur votre ordinateur de façon à pouvoir lire vos fichiers

et s’emparer de vos précieux renseignements personnels.

DITES TOUJOURS « NON ».

Ne cliquez sur aucun lien ni aucune fenêtre malveillante, surtout dans des courriels non sollicités, qu’on appelle aussi « pourriels ». Ignorez‑les… et supprimez‑les.

N’oubliez pas… les pourriels, on les jette à la poubelle!

Hameçonnage —

vous ne verrez ni ligne, ni eau, ni filet…

mais on tentera certainement de vous attraper à l’aide d’un de ces faux courriels

qui semblent pourtant provenir d’un destinataire de confiance, comme votre institution financière.

C’est un piège!

Une VÉRITABLE institution de confiance ne vous demandera JAMAIS de renseignements personnels par courriel.

Ne mordez pas à l’hameçon… supprimez ces messages.

Enchères et magasinage en ligne —

une fois que vous avez choisi un article, les fraudeurs tentent de vous attirer hors du véritable site d’enchères,

obtiennent vos renseignements de paiement… puis disparaissent dans la nature.

Vous perdez vos couteaux… et votre argent.

Faites appel à votre bon sens.

Les bons sites d’enchères utilisent des processus de paiement dignes de confiance.

Là, plus que partout ailleurs, conduisez‑vous en acheteur averti!

Internet est vraiment merveilleux… si on se méfie des fraudeurs.

Consultez Le petit livre noir de la fraude.

(Mot‑symbole Canada)

Durée : 1 minute, 58 secondes

Protégez‑vous

Rappelez‑vous
Si vous faites des achats ou si vous participez à des enchères en ligne, informez‑vous au sujet des politiques de remboursement et de règlement des différends. Vérifiez également le montant de la facture. Vous pouvez recourir à un service d'entiercement, comme PayPal, qui retient votre paiement et ne le verse au vendeur que lorsque vous avez reçu le bien acheté. Des frais minimes seront exigés. Une banque ou une institution financière légitime ne vous demandera jamais de cliquer sur un lien dans un courriel ou de transmettre vos données bancaires par courriel ou sur un site Web.
Soyez prudent
N'achetez jamais d'un enchérisseur mal coté sur les sites d'enchères, et veillez à toujours faire vos achats sur des sites véritables. Ne donnez jamais vos données personnelles, bancaires ou relatives à votre carte de crédit, sauf si vous êtes convaincu de la légitimité du site.
Réfléchissez
Ne répondez pas aux pourriels, même pour vous désabonner, ne cliquez jamais sur les liens et ne composez pas les numéros de téléphone qu'ils contiennent. Installez un logiciel de protection ou demandez les conseils d'un spécialiste.
Informez‑vous
Si on vous offre un produit qui vous intéresse réellement dans un courriel ou un message flash, assurez‑vous de comprendre toutes les conditions d'achat et les coûts avant de faire un achat et de transmettre vos données.
Posez‑vous des questions
En ouvrant un courriel suspect, est‑ce que je menace la sécurité de mon ordinateur? Estce que les coordonnées fournies sont exactes? Téléphonez à votre banque ou institution financière pour vous en assurer.

haut de la page

Fraudes par téléphone cellulaire

Les fraudes par téléphone cellulaire sont difficiles à reconnaître. Méfiez‑vous des personnes qui vous parlent comme si elles vous connaissaient et évitez de recomposer un numéro inconnu. La facture pourrait être salée.

Soyez à l'affût

Les fraudes de sonnerie consistent à vous attirer avec une offre de sonnerie gratuite ou à faible coût. Cependant, en acceptant l'offre, vous vous abonnez à un service qui continue de vous envoyer des sonneries et qui n'hésite pas à vous les facturer. Il y a de nombreuses entreprises légitimes qui vendent des sonneries, mais les fraudeurs vous cacheront les coûts véritables de leur offre.

Soit les fraudeurs omettent de vous dire que cette première offre cache un abonnement à un service de sonneries, soit ces détails sont noyés dans une mer de petits caractères. Aussi, les fraudeurs ne vous faciliteront pas la tâche pour mettre fin au service : vous devez prendre des mesures actives pour vous sortir de ce mauvais pas.

Dans les fraudes liées aux appels manqués, les fraudeurs composent votre numéro, mais ne vous laissent pas le temps de répondre à l'appel. Vous ne reconnaîtrez pas le numéro apparaissant sur votre appareil. Si vous recomposez le numéro et qu'il s'agit d'une fraude, des frais s'appliqueront à votre insu.

Les fraudes par texto fonctionnent selon le même principe. Les fraudeurs vous envoient un texto à partir d'un numéro que vous ne reconnaissez pas. Cependant, le message semble provenir d'un ami, par exemple : « Salut! C'est Paul. Je suis revenu. Est‑ce qu'on peut se voir? » Si vous répondez par curiosité, des frais pourraient s'appliquer pour chaque texto (parfois jusqu'à 4 $ pour chaque message envoyé ou reçu).

Les fraudes de concours ou de jeu‑questionnaire par texto se présentent sous la forme d'un texto ou d'une publicité vous invitant à participer à un concours pour gagner un prix. Vous n'avez qu'à répondre correctement à quelques questions. Les fraudeurs vous facturent alors des frais très élevés pour chaque message envoyé et reçu. Généralement, les premières questions sont très faciles. On vous encourage ainsi à continuer de jouer. Cependant, les dernières questions auxquelles vous devez répondre pour réclamer votre prix sont très difficiles, et il est même parfois impossible de trouver la bonne réponse.

 Vidéo

Transcription

Allo?

Alloooo?

Les cellulaires et les téléphones intelligents sont merveilleux,

mais ils attirent aussi les escrocs et les fraudeurs qui adorent travailler par l’envoi de textos ou de SMS.

Écoutez :

« Hé — les plus belles sonneries de toutes!!! Pratiquement gratissssss! »

Non. Pas toujours.

Vous pourriez vous retrouver abonné à un service

qui vous enverra continuellement des sonneries dont le prix vous chauffera les oreilles.

Tenez‑vous‑en aux compagnies que vous connaissez et qui vous inspirent confiance…

ou textez simplement « STOP ».

« Qui a gagné la Coupe Stanley en 1921? Donnez la bonne réponse et gagnez GROS!! »

Euh… non.

Les jeux‑questionnaires semblent amusants au début,

mais les fraudeurs vous factureront des frais de participation élevés ou cachés.

Ils peuvent même s’arranger pour qu’il soit impossible de gagner.

Alors…? Quelle est la réponse?

Sauf s’il s’agit d’une source fiable, ne répondez pas.

En voici deux autres… et elles sont sournoises.

Dans les fraudes liées aux appels manqués,

des numéros s’affichent sur votre téléphone lorsque des fraudeurs raccrochent intentionnellement

avant que vous ne répondiez. Les rappeler pourrait vous coûter beaucoup de sous.

« Salut! C’est Gab, ton meilleur ami!!!! »

Dans les fraudes par texto ou SMS, vous recevez des messages qui semblent provenir d’une personne que vous connaissez…

mais ce n’est pas le cas.

Ces DEUX fraudes pourraient vous coûter très cher et on vous facturera le gros prix.

Si vous ne connaissez pas la personne ou le numéro… ne répondez pas.

Donc… Apprenez à déjouer les fraudes par téléphone et ne vous faites pas avoir.

Consultez Le petit livre noir de la fraude.

(Mot‑symbole Canada)

Durée : 1 minute, 39 secondes

Protégez‑vous

Rappelez‑vous
Textez « STOP » pour faire cesser l'envoi de messages non désirés et mettre fin à un abonnement.
Soyez prudent
Ne répondez jamais à des textos qui vous offrent des sonneries gratuites et ne recomposez jamais des numéros que vous ne reconnaissez pas.
Réfléchissez
Ne composez pas de numéros 1‑900, et n'envoyez pas de textos à ces numéros, sauf si vous connaissez les coûts et les conditions liées à l'envoi de codes abrégés.
Informez‑vous
Lisez attentivement toutes les conditions d'une offre. Les produits offerts gratuitement ou à faible coût vous réservent souvent une surprise.
Posez‑vous des questions
J'envisage de prendre un abonnement, mais est‑ce que je saurais comment le résilier?

haut de la page

Fraudes médicales ou liées à la santé

Les fraudeurs profitent de la souffrance humaine. Ils offrent des solutions « miracles » ou promettent de simplifier des traitements complexes.

Soyez à l'affût

Les fraudes des remèdes miracles proposent un vaste éventail de produits et services qui semblent légitimes et qui promettent un traitement rapide et efficace pour de graves problèmes de santé. Ces traitements sont prétendument utiles pour toutes sortes de maladies, comme peuvent en témoigner certaines personnes qui doivent leur « guérison » à ces produits ou services.

Les fraudes liées à la perte de poids promettent une perte de poids considérable sans effort, ou presque. Elles reposent sur une diète inhabituelle ou très limitée, des exercices révolutionnaires ou des appareils qui brûlent les gras, ou encore des produits comme des pilules, des timbres ou des crèmes. On fait de fausses promesses, par exemple « perdez 10 kilos en 10 jours » ou « maigrissez en dormant ». En contrepartie, vous devrez verser une avance substantielle ou vous inscrire à un programme à long terme.

Les fausses pharmacies en ligne font appel à Internet et aux pourriels pour vendre des médicaments à faible coût ou sans ordonnance d'un médecin. Si vous avez recours à ce genre de pharmacie et que vous recevez les produits commandés, rien ne garantit qu'ils sont authentiques.

Il existe des pharmacies légitimes en ligne. Elles affichent leurs coordonnées complètes sur leur site et exigent une ordonnance valide avant de vous expédier vos médicaments.

 Vidéo

Transcription

Si vous ou un proche ne vous sentez pas bien ou souffrez d’un problème de santé grave,

vous donneriez n’importe quoi pour trouver un remède.

Quoi de plus normal…

Malheureusement, certains escrocs particulièrement ignobles profitent de votre inquiétude

ou de votre désir de trouver un remède miracle, que ce soit pour perdre du poids ou guérir d’un cancer.

Les fraudeurs vous proposent des produits et des traitements reliés à la médecine douce qui semblent légitimes

et vous présentent même souvent des témoignages de prétendus patients qui leur doivent « leur guérison ».

Ce sont de fausses promesses et une manière abjecte d’exploiter des personnes qui veulent juste se sentir mieux.

Les auteurs des fraudes liées à la perte de poids vous promettent des résultats impressionnants sans effort,

ou presque, grâce à des pilules, des timbres, des crèmes, des exercices

ou des appareils « révolutionnaires » ou encore des diètes inhabituelles.

Non seulement ce sont là de pures absurdités, mais beaucoup peuvent représenter un danger pour votre santé.

De fausses pharmacies en ligne offrent des réductions spectaculaires sur des médicaments

et se spécialisent dans ceux que vous ne pouvez obtenir qu’avec une ordonnance.

Il est parfois impossible d’annuler les frais cachés

qui ne cessent de vous être facturés à la suite d’un essai « gratuit ».

En règle générale, vous perdez juste de l’argent, mais si vous recevez les produits commandés,

rien ne garantit leur authenticité, ce qui peut mettre votre santé en danger.

Votre santé est importante. Les soins de santé sont l’affaire des médecins,

des infirmières et des pharmaciens autorisés à exercer au Canada.

Toute autre personne pourrait vraiment mettre en péril votre santé et celle de vos proches.

Un message du Bureau de la concurrence du Canada… et du Petit livre noir de la fraude.

Durée : 2 minutes, 4 secondes

Protégez‑vous

Rappelez‑vous
Il n'y a pas de pilules ou de cures miracles pour des problèmes de santé graves ou une perte de poids rapide.
Soyez prudent
Ne prenez aucun engagement dans un contexte de vente sous pression.
Réfléchissez
Méfiez-vous des prétentions non prouvées relatives à des médicaments, des suppléments ou d'autres traitements. Consultez un professionnel de la santé.
Informez‑vous
Vérifiez si les affirmations des promoteurs sont véridiques en consultant des publications médicales.
Posez‑vous des questions
S'il s'agit réellement d'un remède miracle, pourquoi mon médecin ne m'en a‑t‑il pas parlé?

haut de la page

Fraude du « besoin d'argent urgent »

Ces fraudeurs visent les grands‑parents et profitent de leur émotivité pour les voler.

Soyez à l'affût

Dans le scénario type de la fraude du « besoin d'argent urgent », un grand‑parent reçoit un appel d'un fraudeur qui se fait passer pour un de ses petits‑enfants. Il affirme être en difficulté et avoir besoin d'argent immédiatement. En général, il est question d'un accident, des difficultés éprouvées pour revenir au pays et d'un besoin d'argent urgent pour payer sa caution.

Vous pourriez recevoir l'appel de deux personnes, l'une prétendant être votre petite‑fille ou votre petit‑fils, et l'autre se disant policier ou avocat. Votre « petit‑fils » vous pose des questions lors de l'appel pour vous amener à divulguer spontanément des renseignements personnels.

Les fraudeurs insistent pour que les autres membres de la famille ne soient pas au courant de leur situation. Ils vous demanderont de leur transférer des fonds. Souvent, les victimes ne se rendent compte de leur méprise qu'après avoir envoyé l'argent.

Dans certains cas, les fraudeurs prétendent être un ancien voisin ou un ami de la famille, mais en général, ce type de fraude s'adresse directement aux grands‑parents.

 Vidéo

Transcription

Parmi toutes les fraudes décrites dans le Petit livre noir de la fraude,

celle du « besoin d’argent urgent » remporte indiscutablement la palme de l’ignominie.

Visant généralement les grands‑parents et profitant de leur émotivité pour leur dérober leur argent,

le fraudeur se fait passer pour un de leurs petits‑enfants…

Il raconte, en général avec beaucoup d’émotion dans la voix,

qu’il a de sérieux problèmes et a besoin d’argent immédiatement.

Il peut prétendre, par exemple, qu’il a eu un accident de la route ou qu’il est bloqué dans un pays étranger.

Pour rendre la fraude encore plus inquiétante et réaliste,

le grand‑parent reçoit un autre appel provenant d’un prétendu policier ou avocat.

Toute cette mise en scène est savamment orchestrée par les fraudeurs, qui sont d’excellents acteurs,

afin de VOUS faire prendre une décision fondée sur les émotions et non la raison...

et lorsque les émotions prennent le dessus, trop souvent,

les victimes donnent leurs renseignements bancaires ou virent de l’argent au fraudeur.

Demandez‑vous toujours si cet appel est crédible… si le comportement de la personne qui est au téléphone

est bien celui de l’être qui vous est cher.

Avant de faire quoi que ce soit, prenez le temps d’appeler d’autres membres de la famille pour vérifier son histoire.

Protégez‑vous et protégez vos proches contre ce type de fraude.

Un message du Bureau de la concurrence du Canada… et du Petit livre noir de la fraude.

Durée : 1 minute, 43 secondes

Protégez‑vous

Rappelez‑vous
Les fraudeurs comptent sur le fait que vous agirez rapidement pour aider un être cher.
Soyez prudent
N'envoyez jamais d'argent à quelqu'un que vous ne connaissez pas et en qui vous n'avez pas confiance. Avant d'aider quelqu'un, assurez‑vous d'avoir bien vérifié son identité.
Réfléchissez
Ne donnez pas de renseignements personnels à votre interlocuteur.
Informez‑vous
Posez des questions auxquelles seule une personne de votre famille peut répondre. Téléphonez aux parents ou amis de l'enfant pour vérifier son histoire.
Posez‑vous des questions
Est‑ce que l'histoire qu'on me raconte est crédible?

haut de la page

Fraudes relatives aux services de rencontre

Malgré le grand nombre de sites de rencontre légitimes au Canada, il existe de nombreuses fraudes relatives à ces services, dites « romantiques ». Elles vous poussent à baisser votre garde en faisant appel à votre compassion et à votre désir de rencontrer l'âme sœur.

Soyez à l'affût

Dans certaines de ces arnaques dites « romantiques », les fraudeurs créent un site Web où vous devez payer pour chaque courriel ou message reçu et envoyé. Ils maintiennent votre intérêt en vous envoyant des messages vagues où il est question d'amour et de désir. Ils peuvent également vous envoyer des courriels où ils décrivent leur pays ou leur ville d'origine, descriptions qui sont évidemment invérifiables. Ainsi, vous restez « accroché » et vous continuez de payer pour utiliser le site Web du fraudeur.

Même sur un site légitime, vous pouvez être approché par un fraudeur. Il s'agit parfois de personnes qui prétendent avoir un parent très malade ou être désespérées (ces fraudeurs affirment souvent être originaires de Russie ou d'Europe de l'Est). Après vous avoir envoyé quelques messages, et parfois même une photo très convaincante, ils vous demandent (subtilement ou plus directement) de leur envoyer de l'argent. Certains fraudeurs essaieront même de vous rencontrer, dans l'espoir que vous leur donniez de l'argent ou des cadeaux. Ensuite, ils disparaissent dans la nature.

Dans d'autres cas, les fraudeurs vous envoient des fleurs ou de petits cadeaux afin de se rapprocher de vous et de devenir votre ami. Ensuite, ils vous parlent d'une forte somme d'argent qu'ils doivent transférer hors de leur pays ou qu'ils souhaitent partager avec vous. Ils vous demandent vos données bancaires ou de l'argent pour payer les frais administratifs requis pour libérer cette somme.

 Vidéo

Transcription

Ah… l’amour. N’est‑ce pas merveilleux?

Quand l’amour est là, on voit la vie en rose…

Mais ne dit‑on pas souvent que l’amour fait perdre la raison!

Eh oui, Cupidon a des cousins… pas toujours recommandables.

Dans certaines fraudes dites « romantiques », les fraudeurs créent un site Web

où vous devez payer pour chaque courriel ou message reçu ou envoyé.

Les escrocs vous incitent à entretenir une correspondance assidue et à payer des frais d’utilisation du site Web.

Même sur de vrais sites de rencontre, vous pouvez aussi vous éprendre d’une personne originaire d’un pays lointain

qui vous raconte de façon convaincante l’histoire d’un parent malade.

L’idylle fleurissant, germe en vous l’idée de lui envoyer de l’argent pour leur venir en aide.

Une autre personne peut vous demander de lui envoyer de l’argent pour l’aider à quitter le pays où elle vit.

Entre deux câlins et deux baisers virtuels, elle vous demandera vos renseignements bancaires…

Votre compte en banque sera vidé et votre cœur brisé.

Quand l’amour est là, on est vulnérable.

On ne veut voir que les bons côtés de la personne avec laquelle on correspond en ligne ou même par lettres.

Mais il a été prouvé à maintes reprises que votre histoire d’amour n’est en fait qu’une histoire d’argent

qui remplira les poches d’un individu qui n’est assurément pas… votre genre.

Vérifiez attentivement les adresses Internet et assurez‑vous que les sites sont légitimes.

N’envoyez jamais d’argent ni de données bancaires à quiconque.

Ne laissez pas les cousins de Cupidon vous briser le cœur.

Avec amour… de la part du Bureau de la concurrence du Canada… et du Petit livre noir de la fraude.

Durée : 1 minute, 54 secondes

Protégez‑vous

Rappelez‑vous
Vérifiez attentivement les adresses Internet. Les fraudeurs créent souvent de faux sites dont l'adresse est similaire à celle de véritables sites de rencontre.
Soyez prudent
N'envoyez jamais d'argent, de données bancaires ou relatives à votre carte de crédit à une personne que vous ne connaissez pas et en qui vous n'avez pas confiance.
Réfléchissez
Ne donnez jamais vos renseignements personnels dans un courriel ou lorsque vous clavardez.
Informez‑vous
Assurez‑vous de ne fréquenter que des sites légitimes et reconnus.
Posez‑vous des questions
Pourquoi une personne que je n'ai jamais rencontrée me déclarerait‑elle son amour après seulement quelques lettres ou courriels?

haut de la page

Fraudes relatives aux organismes de bienfaisance

Ces fraudeurs profitent de la générosité et de la bonté des gens en leur demandant de faire un don à un faux organisme de bienfaisance ou en prétendant représenter un véritable organisme.

Soyez à l'affût

Les fraudeurs impliqués dans les fraudes relatives aux organismes de bienfaisance recueillent des fonds en prétendant représenter un véritable organisme de bienfaisance. Ils peuvent vous approcher sur la rue, à la maison, au téléphone ou sur Internet. Les courriels et boîtes de collecte portent même parfois le logo d'organismes légitimes.

Souvent, les fraudeurs profitent d'une catastrophe naturelle récente ou d'une famine rapportée aux nouvelles. D'autres prétendent venir en aide à des enfants malades.

Ils peuvent exercer des pressions pour vous obliger à faire un don et refuser de vous fournir des détails sur l'organisme qu'ils représentent, comme l'adresse et les coordonnées, ou encore vous donner de faux renseignements.

Ces fraudeurs vous volent, mais ils privent également des causes et des organismes légitimes de vos précieux dons. Tous les organismes de bienfaisance inscrits au Canada sont régis par l'Agence du revenu du Canada et enregistrés dans une base de données. Vous pouvez également communiquer avec votre bureau d'éthique commerciale local pour obtenir de l'information sur les organismes qui vous intéressent. Si l'organisme est légitime et que vous souhaitez faire un don, obtenez ses coordonnées dans le répertoire téléphonique ou sur un site Web digne de confiance.

Si vous ne voulez pas faire de don, ou si vous êtes satisfait des dons que vous avez déjà versés aux organismes de bienfaisance de votre choix, ignorez tout simplement les lettres et courriels, raccrochez ou dites non aux démarcheurs. Vous n'êtes pas obligé de donner.

 Vidéo

Transcription

La santé, l’environnement, les arts, la lutte contre la pauvreté, l’aide internationale…

les bonnes causes sont légion et nous sommes tout naturellement enclins à vouloir aider.

Mais dans le monde retors des fraudes liées à la philanthropie,

les fraudeurs exploitent votre générosité en s’attaquant à votre « point sensible ».

Ils vous demanderont de faire un don à un organisme de bienfaisance fictif

ou iront même jusqu’à imiter des organismes légitimes.

Ils s e montrent particulièrement sournois en période de crise,

faisant appel à votre générosité pour aider les victimes d’un séisme,

d’inondations ou autre catastrophe par l’entremise d’organismes caritatifs qui paraissent réels, mais ne le sont pas.

Méfiez‑vous des sollicitations téléphoniques « sous pression »,

des démarcheurs à domicile insistants qui ne peuvent prouver leur appartenance

à un organisme de bienfaisance enregistré auprès de l’Agence du revenu du Canada, et des courriels non sollicités.

Méfiez‑vous aussi des centres d’appel qui vous demandent vos renseignements personnels —

votre adresse et surtout vos données bancaires ou un numéro de carte de crédit.

Ne communiquez aucun de ces renseignements!

En fait, c’est VOUS, et vous seul, qui décidez de faire un don.

C’est VOUS qui choisissez à qui, combien et quand vous donnez.

Si vous avez le moindre doute,

consultez la liste des organismes de bienfaisance ENREGISTRÉS de l’Agence du revenu du Canada

… et rappelez‑vous que VOUS avez le droit de dire NON.

Un message du Bureau de la concurrence du Canada… et du Petit livre noir de la fraude.

Durée : 1 minute, 47 secondes

Protégez‑vous

Rappelez‑vous
Si vous avez des doutes sur ceux qui vous demandent de l'argent, ne leur donnez rien : ni argent, ni données bancaires ou relatives à votre carte de crédit.
Soyez prudent
Ne donnez jamais de renseignements personnels, de données bancaires ou relatives à votre carte de crédit au téléphone, sauf si c'est vous qui avez communiqué avec l'organisme et seulement si le numéro provient d'une source sûre.
Réfléchissez
En cas de doute, communiquez directement avec l'organisme pour faire un don ou offrir votre soutien.
Informez‑vous
Consultez la base de données de l'Agence du revenu du Canada pour vous assurer du caractère légitime de l'organisme qui vous a approché.
Posez‑vous des questions
Comment et à qui souhaiterais‑je faire une contribution?

haut de la page

Fraudes liées à l'emploi

Les fraudes liées à l'emploi visent les personnes qui se cherchent du travail. Les fraudeurs promettent, et parfois même garantissent, un revenu alléchant sans effort.

Soyez à l'affût

Les fraudes du travail à domicile sont souvent annoncées dans des pourriels ou des publicités en ligne ou dans les journaux. Dans la majorité des cas, il ne s'agit pas de vraies offres d'emploi, mais plutôt de stratagèmes visant à blanchir des fonds ou à vous attirer dans une chaîne pyramidale.

Vous pourriez recevoir un courriel dans lequel on vous offre un emploi et vous demande de fournir votre numéro de compte pour transférer et recevoir des fonds d'une entreprise étrangère. On peut aussi vous engager pour tester les services d'une entreprise de transfert d'argent ou d'encaissement de chèques. Pour chaque paiement transféré, les fraudeurs vous promettent une commission. La plupart du temps, ils ne s'intéressent qu'à vos détails bancaires. Ils peuvent également vous envoyer un faux chèque et vous demander de le déposer et d'en transférer une partie vers un service de transfert de fonds.

Dans une fraude d'emploi ou de revenu garanti, les fraudeurs vous garantissent un emploi ou un certain revenu. Ils communiquent avec vous par pourriel et promettent de vous verser un certain montant pour établir un « plan d'affaires » et acquérir de l'équipement informatique.

D'autres fraudes prennent l'allure d'occasions d'affaires. On vous demandera de faire un premier versement (pour payer un article qui ne fonctionne pas ou différent de ce à quoi vous vous attendiez) ou de recruter d'autres participants (voir les systèmes de vente pyramidale).

 Vidéo

Transcription

Soyons réalistes… nous savons tous que nous devons travailler dur pour gagner de l’argent.

Mais, avouez que vous rêvez secrètement de trouver une façon plus rapide de devenir riche?

Eh bien, c’est là que les escrocs font leur entrée en scène avec des fraudes liées à l’emploi :

ils font de grandes promesses à des personnes à la recherche d’un emploi…

ils prennent leur argent… et en échange…

ils ne leur donnent… rien.

Si vous entendez ceci —

« Gagnez une fortune en restant à la maison!!! »

il pourrait s’agir d’une façade pour une fraude liée à l’emploi ou pour un système de vente pyramidale.

De toute façon… c’est presque certainement trop beau pour être vrai!

Si vous entendez ceci —

« Investissez seulement quelques centaines de dollars et nous nous occuperons de tout! »…

selon vous, que veulent vraiment les fraudeurs?

Eh oui… votre argent.

Une fois qu’ils l’ont…

vous vous retrouvez avec un garage plein d’objets inutiles… qui appartiennent à l’histoire.

Et si vous entendez ceci —

« Vous êtes embauché... comme client secret! »…

méfiez‑vous! Les escrocs peuvent vous envoyer un chèque à déposer dans votre compte de banque,

vous dire de garder une « commission », puis vous demander de leur retourner le reste de l’argent

par le biais d’un service de transfert de fonds pour « mettre à l’essai ce service ».

Le problème, c’est que le chèque est faux… et c’est votre compte de banque qui est la cible.

On ne peut devenir riche du jour au lendemain. Faites vos recherches.

Protégez vos renseignements personnels,

et concentrez‑vous vraiment sur les véritables offres d’embauche…

au lieu de vendre un produit ou un service… ou ce qui semble trop beau pour être vrai…

parce que c’est presque certainement le cas.

Pour en savoir plus : consultez Le petit livre noir de la fraude.

(Mot‑symbole Canada)

Durée : 1 minute, 52 secondes

Protégez‑vous

Rappelez‑vous
Il n'y a pas de raccourci vers la richesse — les seuls à s'enrichir sont les fraudeurs.
Soyez prudent
N'envoyez jamais vos coordonnées bancaires à quelqu'un que vous ne connaissez pas et en qui vous n'avez pas confiance. Si vous encaissez un faux chèque, la banque pourrait vous en tenir pour responsable.
Réfléchissez
Ne prenez pas de décision sans étudier l'offre attentivement. Obtenez des conseils objectifs avant d'agir.
Informez‑vous
Méfiez‑vous des stratagèmes qui vous promettent un revenu garanti ou des offres d'emploi pour lesquelles vous devez payer des frais ou transférer des fonds. Assurez‑vous que les offres concernant les franchises sont légitimes.
Posez‑vous des questions
Est-ce que je dispose de tous les détails par écrit avant de payer ou de signer quoi que ce soit?

haut de la page

Fraudes visant les petites entreprises

Les fraudes qui visent les petites entreprises se présentent sous des formes diverses : factures pour de la publicité, répertoires qui n'ont jamais été commandés ou encore offres de fournitures douteuses.

Soyez à l'affût

Les exploitants de petites entreprises et les personnes qui possèdent un site Internet reçoivent parfois des lettres les avertissant que leur nom de domaine est presque expiré et doit être renouvelé, ou leur offrant un nouveau nom de domaine similaire au leur. Ces offres peuvent porter à confusion.

Si vous avez enregistré un nom de domaine, vérifiez attentivement vos factures ou avis de renouvellement. Même si l'avis est véritable, il peut également provenir d'une autre compagnie qui veut vous avoir comme client, ou encore d'un fraudeur.

  • Assurez‑vous que l'avis de renouvellement correspond exactement à votre nom de domaine. Soyez à l'affût des petites différences : p. ex. « .com » au lieu de « .ca » ou encore des lettres manquantes dans l'adresse URL.
  • Assurez‑vous que l'avis de renouvellement provient de l'entreprise auprès de laquelle vous avez enregistré votre nom de domaine.
  • Vérifiez la véritable date d'expiration de votre nom de domaine.

Dans le cadre de la fraude des répertoires ou de la publicité non autorisée, les fraudeurs facturent une entreprise pour figurer dans un répertoire ou pour de la publicité.

La proposition d'inscription est souvent déguisée en mise à jour d'un abonnement existant. Les fraudeurs peuvent également vous duper en vous faisant croire que vous répondez à une offre d'inscription gratuite, alors qu'en fait, un paiement vous sera facturé plus tard.

Les fraudeurs peuvent également appeler des entreprises pour leur demander de confirmer les détails d'une publicité déjà réservée. Pour être plus convaincants, ils mentionnent une véritable publicité ou une véritable inscription dans un répertoire déjà payée par votre entreprise.

Méfiez‑vous des bons de commande qui vous offrent de la publicité dans des répertoires d'entreprises. Ces bons sont souvent similaires à ceux de véritables vendeurs de publicité, mais ce sont des faux.

Dans la fraude des fournitures de bureau, vous recevez des marchandises que vous n'avez pas commandées, ainsi qu'une facture.

Il s'agit généralement de biens et de services que vous avez l'habitude de commander : papier, cartouches d'encre, produits d'entretien ou publicité.

Une personne qui prétend faussement être votre « fournisseur habituel » vous téléphonera pour vous faire profiter d'une « offre spéciale » ou « pour une durée limitée », ou encore pour confirmer votre adresse ou votre commande. Les produits généralement offerts sont de mauvaise qualité et plus chers.

 Vidéo

Transcription

Être propriétaire d’une petite entreprise indépendante,

c’est un peu comme entreprendre un grand voyage d’exploration en mer!

C’est une grande aventure, mais vous devez vous méfier des fraudeurs

qui tenteront de monter à bord de votre navire pour profiter de vous …,

et ce… de différentes façons en lien avec les communications de votre entreprise

et avec tout ce dont vous avez besoin pour l'exploiter.

Par exemple…

www. Quoiiii?

Parce que vous n’y pensez pas souvent, l’incertitude concernant le renouvellement

du nom de votre domaine Internet représente une occasion à saisir pour les escrocs…

… qui déterminent quand vous êtes sur le point de le renouveler et qui vous disent qu’ils vont s’en occuper.

Assurez‑vous de vérifier avec qui vous faites affaire.

Encre en folie!

Enfin, que ce soit pour obtenir des trombones ou encore des services de comptabilité,

il existe une foule de faux fournisseurs qui essayeront de vous convaincre que vous êtes un de leurs clients réguliers.

Méfiez‑vous de la pression, des promesses et des personnes pompeuses au téléphone.

C’est ici à la page 976! :

Les fausses annonces et les inscriptions aux annuaires offrent d’énormes possibilités aux fraudeurs,

qui vous soumettent une facture qui semble authentique… mais vous n’obtenez pas ce que vous attendiez.

Ouvrez l’œil et méfiez‑vous des fraudes!

Si vous êtes dans les affaires, protégez vos actifs.

Ne donnez pas vos renseignements, obtenez tout par écrit et demandez une preuve — chaque fois!

Pour en savoir plus : Consultez Le petit livre noir de la fraude.

(Mot‑symbole Canada)

Durée : 1 minute, 49 secondes

Protégez‑vous

Rappelez‑vous
Veillez à ce que les employés qui traitent les factures ou répondent aux appels soient informés de ces fraudes. C'est à eux que s'adresseront les fraudeurs. Assurez‑vous que les biens ou services ont été commandés et livrés avant de payer une facture.
Soyez prudent
Ne donnez jamais de renseignements sur votre entreprise, sauf si vous savez à quoi servira cette information.
Réfléchissez
N'acceptez jamais une proposition d'affaires au téléphone — demandez une version de l'offre par écrit. Limitez le nombre d'employés ayant accès aux fonds de l'entreprise ou le pouvoir d'approuver des achats.
Informez‑vous
Vous pouvez prévenir ces fraudes en appliquant des procédures efficaces liées à la vérification, au paiement et à la gestion des comptes et factures.
Posez‑vous des questions
Si quelqu'un affirme que j'ai commandé un article ou autorisé un achat et que j'ai des doutes, ne devrais‑je pas demander des preuves?

haut de la page

Fraudes liées à une offre de services

De nombreux Canadiens sont la cible de fraudeurs qui leur offrent des rabais pour différents services.

Soyez à l'affût

Les fraudeurs vous offrent généralement des services dans les domaines des télécommunications, d'Internet, des finances des soins de santé et de l'électricité. Il peut également s'agir de garanties prolongées, d'assurances et de ventes par démarchage.

Dans cette catégorie, les deux fraudes les plus souvent signalées sont celles qui concernent les logiciels antivirus et la réduction du taux d'intérêt sur carte de crédit.

Les fraudeurs spécialistes des antivirus promettent de réparer votre ordinateur par Internet, ce qui suppose l'installation d'un logiciel ou la permission d'accéder à votre ordinateur à distance. Vous devez effectuer le paiement par carte de crédit.

Télécharger un logiciel d'une source inconnue ou autoriser une personne à accéder à votre ordinateur à distance comporte des risques. Les fraudeurs utilisent un maliciel pour saisir différents renseignements personnels, dont vos noms d'usager et mots de passe, vos données bancaires, etc.

Tout le monde aime faire une bonne affaire, et les fraudeurs le savent. Dans le cas des fraudes de réduction de taux d'intérêt, les fraudeurs se font passer pour des représentants d'une banque et affirment négocier avec les sociétés de crédit pour réduire votre taux d'intérêt. Ils vous promettent de fabuleuses économies. Ils ajoutent que cette offre n'est valide que pour une durée limitée et qu'il vous faut agir rapidement.

Vous pourriez recevoir un appel automatisé au cours duquel on vous demandera d'appuyer sur « 1 » et de fournir vos renseignements personnels, comme votre date de naissance et votre numéro de carte de crédit. On vous demandera de payer le service d'avance. Les fraudeurs se servent de cette information pour effectuer des achats ou obtenir des avances de fonds avec votre carte.

 Vidéo

Transcription

Comme tout entrepreneur,

vous planifiez la croissance de votre entreprise

et vous voulez réaliser des profits.

Mais vous devez faire face à des risques, comme les cartels.

Un cartel est un groupe d'entreprises indépendantes

qui conviennent d'effectuer des activités anticoncurrentielles

telles que fixer les prix, attribuer les clients

ou les marchés, limiter la production

ou truquer les offres.

Les cartels sont nuisibles et illégaux

parce qu'ils peuvent donner lieu à des prix plus élevés,

un choix de produits plus limité et moins d'innovation.

Ils peuvent être petits ou grands

et comportent différents degrés d'organisation

et de confidentialité, d'un accord verbal conclu

pendant un dîner à des accords très structurés

avec des règles d'appartenance précises.

En réalité, vous pouvez commettre des actes illégaux

sans le savoir!

Vous et une autre entreprise faites une offre

pour le même projet.

Vous convenez de retirer votre offre

ou d'augmenter vos prix pour permettre

à l'autre entreprise d'obtenir le contrat.

Ou vous et un concurrent convenez

de ne pas élargir vos marchés respectifs de manière

à s'assurer que les deux entreprises sont rentables.

Beaucoup de propriétaires d'entreprise ne savent pas

que ces ententes sont illégales en vertu de la Loi

sur la concurrence et qu'ils peuvent se voir infliger

des amendes ou des peines d'emprisonnement.

Si vous pensez être impliqué dans un cartel

et que vous avez peur de divulguer vos activités

en raison des conséquences, vous devriez communiquer

avec le Bureau de la concurrence.

Par exemple, vous pouvez recevoir l'immunité

contre les poursuites si vous êtes la première

personne qui nous communique les activités du cartel.

Si d'autres personnes ont déjà communiqué avec nous,

vous pouvez bénéficier de la clémence si vous divulguez

ce que vous savez.

Et si vous n'avez pas participé directement

à un cartel, vous pouvez fournir des renseignements

en tant que dénonciateur, en toute confidentialité

si vous le voulez.

Ce que vous ne savez pas sur les cartels

peut vous faire mal.

Visitez notre site Web pour obtenir plus de renseignements

sur les outils et les programmes disponibles

pour protéger vos activités.

Durée : 2 minutes, 5 secondes

Protégez‑vous

Rappelez‑vous
Seul votre fournisseur de service peut vous offrir un meilleur prix pour ses propres services.
Soyez prudent
Méfiez‑vous des appels de personnes dont les offres ne sont « que pour une durée limitée ».
Réfléchissez
Ne donnez pas votre numéro de carte de crédit au téléphone, sauf si c'est vous qui avez téléphoné et seulement si le numéro provient d'une source sûre.
Informez‑vous
Si quelqu'un prétend représenter votre ban que, téléphonez à votre banque pour vous assurer que l'offre est légitime.
Posez‑vous des questions
En fournissant cette information, est‑ce que je prends un risque pour ma sécurité?

haut de la page

Quelques conseils pratiques pour vous protéger

Protégez votre identité

  • Ne donnez vos renseignements personnels que lorsque cela est absolument nécessaire, et seulement lorsque vous avez confiance en la personne à qui vous vous adressez.
  • Détruisez vos renseignements personnels : ne faites pas que les jeter à la poubelle. Vous pouvez découper ou déchiqueter vos anciennes factures ou relevés de cartes de crédit ou bancaires.
  • Traitez vos renseignements personnels comme vous traitez votre argent : gardez‑les à l'abri des regards indiscrets.

Questions d'argent

  • N'envoyez jamais d'argent à quelqu'un que vous ne connaissez pas et en qui vous n'avez pas confiance.
  • Vous ne devez jamais envoyer d'argent ou payer des frais pour réclamer un prix ou un gain de loterie.
  • Un « emploi » dans le cadre duquel on vous demande d'utiliser votre compte bancaire pour transférer des fonds peut se révéler un stratagème pour blanchir de l'argent. Le blanchiment d'argent est un crime grave.
  • Évitez de transférer un remboursement ou un paiement excédentaire à quelqu'un que vous ne connaissez pas.

L'approche en personne

  • Si quelqu'un se présente à votre porte, exigez des pièces d'identité. Vous n'avez pas à laisser entrer qui que ce soit dans votre domicile et cette personne doit partir si vous le lui demandez.
  • Avant de payer quoi que ce soit, si le produit que vend un démarcheur vous intéresse, prenez le temps de vous informer sur l'entreprise qu'il représente et sur son offre.
  • Communiquez avec le Bureau de la concurrence, votre bureau d'information aux consommateurs local ou provincial ou avec le bureau d'éthique commerciale de votre province ou territoire si vous avez des questions au sujet d'un démarcheur qui se présente à votre porte. Vous trouverez leurs coordonnées à la rubrique « Obtenir de l'aide et signaler une fraude ».

Au téléphone

  • Si vous recevez un appel d'une personne que vous ne connaissez pas, demandez toujours le nom de cette personne et de l'entreprise qu'elle représente. Vérifiez cette information en appelant vous‑même l'entreprise.
  • Ne donnez pas vos renseignements personnels et vos détails bancaires au téléphone, sauf si c'est vous qui téléphonez et que le numéro provient d'une source sûre.
  • Il est plus prudent de ne pas répondre à des textos provenant de numéros que vous ne reconnaissez pas ou de ne pas recomposer un numéro inconnu. Méfiez‑vous plus particulièrement des numéros de téléphone qui commencent par 1‑900. Vous pourriez devoir payer des frais supérieurs à ceux en vigueur et la facture risque d'être salée.

Offres par courriel

  • Ne répondez jamais à un pourriel, même pour vous désabonner. Souvent, ces réponses permettent aux fraudeurs de « vérifier » votre adresse. La meilleure façon de procéder consiste à supprimer les courriels douteux sans les ouvrir.
  • Désactivez le « volet d'affichage », puisque le seul fait de consulter le courriel peut transmettre à l'expéditeur un message attestant de la validité de votre adresse de courriel.
  • Les banques et institutions financières légitimes ne vous demanderont jamais vos données bancaires dans un courriel, ou encore de cliquer sur un lien pour accéder à votre compte.
  • Ne composez jamais un numéro de téléphone qui provient d'un pourriel et ne faites pas confiance aux coordonnées qu'il contient.

Sur Internet

  • Installez un logiciel qui protège votre ordinateur des virus et d'autres programmes indésirables, et assurez‑vous qu'il est à jour. Si vous avez des questions, consultez un professionnel.
  • Si vous souhaitez accéder à un site Web, utilisez un signet qui vous dirigera vers le site ou inscrivez l'adresse du site dans la fenêtre du navigateur. Ne suivez jamais un lien fourni dans un courriel.
  • Vérifiez attentivement les adresses de sites Web. Les fraudeurs créent souvent de faux sites Web dont l'adresse est similaire à celle de véritables sites.
  • Méfiez‑vous des sites qui vous proposent un téléchargement gratuit (musique, contenu réservé aux adultes, jeux et films). En téléchargeant ces contenus, vous pourriez également installer des maliciels à votre insu.
  • Évitez de cliquer sur les publicités qui apparaissent à votre écran. Vous pourriez installer des logiciels malveillants sur votre ordinateur.
  • N'entrez jamais vos renseignements personnels, vos données bancaires ou relatives à votre carte de crédit sur un site Web dont vous doutez de la légitimité.
  • N'envoyez jamais vos renseignements personnels, vos données bancaires ou relatives à votre carte de crédit par courriel.
  • Évitez d'utiliser des ordinateurs publics (dans les bibliothèques ou dans les cafés Internet) afin de faire des achats en ligne ou des transactions bancaires.
  • Lorsque vous utilisez des ordinateurs publics, effacez l'historique et la mémoire cache de l'ordinateur lorsque vous avez terminé.
  • Soyez attentif lorsque vous utilisez un logiciel qui remplit automatiquement les formulaires en ligne. Il pourrait fournir aux fraudeurs un accès facile à vos renseignements personnels et données relatives à votre carte de crédit.
  • Choisissez des mots de passe qui sont difficiles à deviner, qui comprennent par exemple des lettres et des chiffres. Vous devriez également les changer régulièrement.
  • Lorsque vous achetez un article en ligne, imprimez des copies de toutes les transactions et ne payez que par le truchement d'un site sécurisé. Si vous fréquentez les sites d'enchères sur Internet, notez les numéros d'identification et lisez toutes les consignes de sécurité sur le site.

haut de la page

La fraude et vous : Que faire si vous en êtes victime

Les autorités canadiennes ne sont pas toujours en mesure d'intervenir en cas de fraude, même si les fraudeurs semblent avoir enfreint la loi.

Limiter les dommages

Même s'il peut être difficile de récupérer les sommes perdues dans le cadre d'une fraude, il y a des mesures à prendre pour limiter les dommages et se protéger d'une nouvelle fraude. Plus vous agissez rapidement, mieux vous réussirez à circonscrire vos pertes.

Signalez la fraude. En rapportant la fraude aux autorités, ces dernières pourront avertir la population et réduire le risque que la fraude ne prenne de l'ampleur. Vous devez également en informer tous vos parents et amis. Vous trouverez des renseignements sur la façon de signaler une fraude à la fin de cette publication.

Si on vous a dupé et que vous avez signé un contrat ou acheté un produit ou un service

Communiquez avec votre bureau d'information aux consommateurs provincial ou territorial et demandez des conseils objectifs pour évaluer vos options : vous bénéficiez peut‑être d'une période de rétractation ou vous pourriez également négocier un remboursement.

Si vous croyez que quelqu'un a eu accès à vos données bancaires ou aux données de votre carte de crédit en ligne ou au téléphone

Communiquez avec votre institution financière immédiatement afin que cette dernière bloque votre compte, dans le but de limiter les pertes éventuelles. Les sociétés émettrices de cartes de crédit peuvent également procéder à un « remboursement » (inverser la transaction) si elles jugent que votre carte de crédit a été utilisée frauduleusement.

N'utilisez pas les coordonnées qui figurent dans des courriels ou sur des sites Web d'apparence douteuse : elles sont probablement fausses et risquent de vous mener tout droit au fraudeur. Vous pouvez trouver les véritables coordonnées de l'institution recherchée dans le répertoire téléphonique, sur un relevé ou au dos de votre carte de guichet.

Si la fraude est liée à votre santé

Cessez de prendre des pilules ou d'autres substances sur lesquelles vous avez des doutes. Consultez un médecin ou un autre professionnel de la santé dès que vous le pourrez. Décrivez‑lui le traitement vendu par le fraudeur (apportez les médicaments, ainsi que leur emballage). Mentionnez également au médecin si vous avez interrompu un traitement pour prendre ce médicament.

Si vous avez envoyé de l'argent à une personne qui pourrait être un fraudeur

Si vous avez envoyé les données relatives à votre carte de crédit, suivez les instructions de la section ci‑dessus.

Si vous avez transféré des fonds par voie électronique (sur Internet), communiquez immédiatement avec votre institution financière. Si elle n'a pas encore traité le transfert, elle pourra peut‑être l'annuler.

Si vous avez envoyé un chèque, communiquez immédiatement avec votre institution financière. Si le fraudeur ne l'a pas encore encaissé, votre banque pourra peut‑être l'annuler.

Si vous avez transféré de l'argent par le biais d'un service de virement (comme Western Union ou Money Gram), communiquez immédiatement avec ce service. Si vous êtes rapide, il sera peut‑être possible de bloquer le transfert.

Si vous avez été dupé par un démarcheur

Vous êtes peut‑être protégé par les lois qui garantissent aux consommateurs une période de rétractation pendant laquelle ils peuvent annuler une entente ou un contrat. Communiquez avec votre bureau d'information aux consommateurs provincial ou territorial pour obtenir des conseils à ce sujet.

Si vous avez été victime d'une fraude informatique

Si vous utilisiez votre ordinateur au moment de la fraude, il est possible qu'un virus ou un maliciel continue d'infecter votre ordinateur. Procédez à une vérification complète de votre système à l'aide d'un antivirus fiable.

Si vous n'avez pas de logiciel de protection (comme un antivirus et un pare‑feu), un professionnel en informatique peut vous aider à choisir un produit qui répond à vos besoins.

Les fraudeurs ont peut‑être eu accès à vos mots de passe. Changez‑les pour garantir votre sécurité.

Si la fraude a été commise avec votre téléphone cellulaire

Communiquez avec votre fournisseur de services et expliquez‑lui la situation.

haut de la page

Obtenir de l'aide et signaler une fraude

L'endroit où vous habitez et le type de fraude commise détermineront avec qui vous devez communiquer.

Vous pouvez vous adresser à certains organismes gouvernementaux ou d'application de la loi au Canada si vous croyez que vous avez découvert une fraude ou que vous avez été dupé par un fraudeur. Ces organismes seront en mesure de vous informer ou de recevoir votre plainte. Cette démarche est non seulement utile pour vous, mais elle permet également d'éviter à d'autres innocentes victimes de se faire prendre au piège.

Centre antifraude du Canada
www.centreantifraude.ca
1‑888‑495‑8501

Centre des renseignements du Bureau de la concurrence
www.bureaudelaconcurrence.gc.ca
1‑800‑348‑5358

Fraudes locales

Communiquez avec votre bureau d'information aux consommateurs local

Votre bureau d'information aux consommateurs local est le mieux placé pour enquêter sur des fraudes qui semblent provenir de votre province ou territoire. Vous trouverez une liste des bureaux provinciaux et territoriaux dans le Guide du consommateur canadien ou sur le site Web du Bureau de la consommation.

www.guideduconsommateur.ca

Fraudes financières et en matière d'investissements

Communiquez avec les autorités canadiennes en valeurs mobilières

Les fraudes financières concernent généralement des offres de vente ou des promotions sur des produits et services financiers, comme les pensions de retraite, les fonds de placement gérés, les conseils financiers, l'assurance, le crédit et les comptes de dépôt.

En matière d'investissements, les fraudes reposent sur l'achat d'actions, la vente de devises étrangères, les investissements à l'étranger, les chaînes de Ponzi ou les investissements « à rendement élevé ».

Vous pouvez signaler une fraude financière ou en matière d'investissements aux Autorités canadiennes en valeurs mobilières ou à votre organisme de réglementation des valeurs mobilières local.

www.autorites‑valeurs‑mobilieres.ca

Fraude bancaire et relative à la carte de crédit

Communiquez avec votre banque ou votre institution financière

En plus de signaler ces fraudes au Centre antifraude du Canada, vous devriez alerter votre banque ou votre institution financière au sujet de toute correspondance douteuse que vous recevez au sujet de vos comptes. Ces institutions vous indiqueront les étapes à suivre.

Assurez‑vous de composer le numéro de téléphone qui figure dans le répertoire téléphonique, sur votre relevé ou au dos de votre carte de guichet ou de crédit.

Signaler les fraudes par pourriels et textos

De nombreuses fraudes passent par votre courriel et vos textos. Visitez le www.combattrelepourriel.gc.ca pour plus d'information sur la loi canadienne antipourriel.

Les courriels frauduleux (ou « hameçonnage ») dans lesquels on vous demande des renseignements personnels doivent être signalés à la banque, à l'institution financière ou à l'organisation concernée (n'utilisez pas une adresse de courriel et ne composez pas un numéro fourni dans le courriel que vous souhaitez dénoncer).

Signaler une fraude, un vol ou d'autres crimes

Communiquez avec la police

De nombreuses fraudes qui contreviennent aux dispositions sur la protection des consommateurs (comme celles appliquées par le Bureau de la concurrence et d'autres organismes gouvernementaux et d'application de la loi) peuvent également contrevenir aux dispositions du Code criminel sur la fraude.

Si vous êtes victime d'une fraude parce qu'une personne malhonnête vous a soutiré de l'argent, vous devriez communiquer avec votre poste de police local (surtout si la somme est importante).

Vous devez absolument communiquer avec la police si vous avez été victime d'un vol ou si un fraudeur vous a menacé ou agressé.

Vous pouvez également communiquer avec une des organisations suivantes :

Conseil canadien des bureaux d'éthique commerciale

Agence du revenu du Canada — Organismes de bienfaisance
www.arc‑cra.gc.ca
1‑800‑267‑2384

Votre service de police local, les sociétés émettrices de carte de crédit, les banques et les bureaux des documents provinciaux.

Les agences d'évaluation du crédit peuvent joindre une alerte à votre dossier qui permet d'aviser les organismes prêteurs d'une fraude possible :

Equifax : 1‑800‑465‑7166
TransUnion : 1‑866‑525‑0262

Date de modification :