Archivé — De grandes économies réalisables sur les dépenses en médicaments génériques grâce à une concurrence accrue, selon un rapport du Bureau de la concurrence

Informations archivées

L'information archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie à la Norme sur l'accessibilité des sites Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Veuillez nous contacter pour obtenir des publications antérieures ou d'autres formats que ceux disponibles ici.

OTTAWA, le 25 novembre 2008 — Jusqu'à 800 millions de dollars d'économies par année pourraient être réinvesties dans le système de soins de santé canadien ou refilées aux contribuables, aux consommateurs et aux entreprises, si les médicaments génériques étaient vendus dans un marché plus concurrentiel, a déclaré aujourd'hui Sheridan Scott, commissaire de la concurrence, à l'occasion de la diffusion du rapport intitulé Pour une concurrence avantageuse des médicaments génériques au Canada : Préparons l'avenir.

Selon le rapport du Bureau de la concurrence, ce montant ne fera qu'augmenter, au fur et à mesure que plusieurs médicaments de marque vedettes perdront la protection de leur brevet au cours des trois prochaines années et que les équivalents génériques entreront sur le marché.

Le rapport présente différents moyens qui permettraient aux régimes d'assurance-médicaments du secteur privé et des gouvernements provinciaux de puiser des économies dans un système où ceux qui paient les médicaments ne tirent pas pleinement avantage de la concurrence entre les fabricants de médicaments génériques.

« Notre rapport prescrit un changement en temps opportun, a indiqué Mme Scott. Il recommande des améliorations au fonctionnement du marché des médicaments génériques pour le bien des consommateurs, des entreprises et des gouvernements, de sorte que tous puissent bénéficier au maximum de l'argent investi dans les soins de santé. »

Voici deux recommandations envisageables : des appels d'offres concurrentiels de la part des régimes d'assurance-médicaments provinciaux, un contrôle efficace des prix concurrentiels et des mesures offertes par les régimes privés aux patients pour les inciter à utiliser d'autres modes d'approvisionnement en médicaments, comme les réseaux de pharmacies prioritaires. Pour de plus amples renseignements sur les recommandations du Bureau, veuillez consulter le précis d'information.

Le rapport s'inscrit dans le prolongement de l'Étude du secteur canadien des médicaments génériques publiée par le Bureau en octobre 2007, qui concluait que le fonctionnement des régimes d'assurance-médicaments n'a pas permis aux Canadiens de bénéficier de meilleurs prix grâce à la concurrence. À l'époque, le Bureau s'était engagé à formuler des recommandations pour améliorer le système.

Le Bureau a procédé à l'examen du secteur des médicaments génériques dans le cadre de son mandat de promotion de la concurrence. Étant donné leur importance pour le bien-être des Canadiens, les marchés liés à la santé constituent depuis plusieurs années une des grandes priorités du Bureau en matière d'application de la loi et de promotion de la concurrence.

Le Bureau estime que les Canadiens méritent un système de soins de santé qui soit sûr et efficace, tout en étant le plus avantageux possible pour les Canadiens.

Le Bureau de la concurrence est un organisme indépendant qui contribue à la prospérité des Canadiens en protégeant et en favorisant des marchés concurrentiels et en permettant aux consommateurs de faire des choix éclairés.


Renseignements à l'intention des médias :
Relations avec les médias
Téléphone : 819-994-5945
Courriel : ic.media-cb-bc.ic@canada.ca

Renseignements généraux :
Centre des renseignements
Bureau de la concurrence
Téléphone : 819-997-4282
Sans frais : 1-800-348-5358
ATS (malentendants) : 1‑866‑694‑8389
www.bureaudelaconcurrence.gc.ca
Demande de renseignements/Formulaire de plainte

Date de modification :